Jeu de rôle des chevaliers d'émeraude
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mezarel, Dieu Déchu | Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mezarel
Dieu déchu de la guerre - Roi de Zénor
avatar

Masculin Nombre de messages : 108
Age : 23
Localisation : Ça te regarde, peut-être ?
Date d'inscription : 08/08/2011

Feuille de personnage
Les armes de votre personnage:
Ces vêtements:

MessageSujet: Mezarel, Dieu Déchu | Terminé   Jeu 11 Aoû 2011, 20:44

    Informations génériques

    Nom : Autrefois, je porté en guise de nom celui de Jézabel des Cieux, du moins c'était mon nom parmi les miens, les Dieux du Panthéon. Mon patronyme fut sujet à plusieurs autres traductions comme par exemple chez les hommes-insectes, Hellcteth ou encore même dans d'autres peuples Ocrès. Aujourd'hui, on me connait sous le nom de Mezarel, Dieu Déchu du Panthéon et criminel recherché par les Dieux-Immortels.
    Age : Moi même je ne puis vous dire, j'ai environs le même âge que Théandras la déesse du feu, mais pour ce qui est de mon âge exact, je n'en sais rien. Je suis certainement l'homme le plus vieux vivant sur la terre des mortels, sinon, pour ce qui est de mon âge sous ma nouvelle peau je dirais quelques mois tout au plus. Il parait cependant avoir une quarantaine d'années.
    Sexe : Masculin
    Race : Je suis un Dieu. Cependant, sous ma nouvelle forme je dois être un vulgaire humain pathétique, je ne possède aucuns traits physiques d'un elfe ou même d'une fée voir même d'un pardusse, d'un lézard et encore moins d'un insecte. Ainsi je pense que ma nouvelle enveloppe corporelle est celle d'un humain.
    Royaume de naissance : Comme tous mes semblables j'ai vu le jour dans le Panthéon, je naquis de l'union entre deux Dieux, ainsi mon royaume de naissance est le ciel. Mais étant donné que j'ai abandonné mon ancienne vie pour devenir quelqu'un d'autres, j'ai pris l'apparence que je porte aujourd'hui dans le désert ardent d'Enkidiev.
    Rôle : Dieu Déchu / Dieu de la Guerre / Criminel du Panthéon / Rescapé
    Allégeance : Il n'a aucune allégeance particulière, disons plutôt qu'il haït les Dieux, les chevaliers et les autres. Ainsi, on peut dire qu'il n'a d'ordres à recevoir de personne.


    Descriptions

    Description physique : Toujours imperturbable et impassible, une expression noire planant sur son visage, ce dernier étant toujours inexpressif hors d'un combat, lorsqu'il se laisse emporter par sa frénésie, il demeure être un homme enragé et complètement fou de rage, massacrant tout ce qui se met au travers de son chemin. Le Dieu déchu est quelqu'un d'imprévisible dont les traits de son visage sont souvent trompeurs. En parlant de son visage, ce dernier à un visage assez effrayant et des plus sombres, il possède une longue chevelure sauvage blonde telle une crinière qui coule dans son dos, cette énorme chevelure qui recouvre la majeure partie de son dos, les mèches de ces cheveux viennent parfois effleurer son visage disgracieux et endoloris, il possède une énorme cicatrice sous ses yeux marrons, cette cicatrice se trouvant à la naissance de son nez, il s'agit d'une longue trace horizontale. Pour tout dire, Mezarel ne sait même pas comment il a eut cette cicatrice, lorsqu'il s'est métamorphosé ainsi, le corps originel possédait déjà cette blessure. Ses lèvres se confonde avec le reste de son visage, comme si elle n'était pas tracées, demeurant brunes et étrangement pulpeuses et douces malgré le reste de son corps effrayant.

    Ayant passée de nombreuses années dans le désert à errer telle une âme en peine, ce dernier possède une peau de bronze à cause du climat ardent et lourd provoqué par le soleil qui à cet endroit d'Enkidiev brûle énormément tel le feu de Théandras, soleil qui d'ailleurs n'est gâché par aucuns nuages à tel point que le ciel habituellement bleu prend une couleur des plus exotiques, ces couleurs enflammées ayant consumé la peau de ce dernier. Le désert à complètement modifié la peau de ce dernier, cet habitat ensablé ayant rendue son corps bien moins sensible à la chaleur et contrairement aux habitants des régions froides qui attrapent facilement un coup de soleil aux premiers rayons du soleil qui apparaitraient, les habitants du désert eux, étant habitués à la lumière solaire n'attrape pas de coups de soleils. Ainsi, ce dernier possède une peau bronzée et non pas métisse, elle ne semble pas biologique, bien au contraire, sa peau s'est transformée au fur et à mesure du temps qu'il passait dans le désert ardent. Ce bronzage ne partira pas de sitôt, il s'est forgé sur le corps de celui ci. Possédant une musculature impressionnante, ce dernier a un torse bombé et luisant à cause des rayons du soleil qui brûlent sa peau, étant le Dieu de la guerre, c'était tout à fait naturel qu'il possède des muscles saillants sur l'ensemble de son corps. Celui ci est également assez svelte, les seules traces de corpulence présentent sur son corps sont celles de ses muscles qui sont sur l'ensemble de son corps. Mezarel est quelqu'un de très grand, bien plus grand que la moyenne des habitants du désert du moins, il frôle presque les deux mètres, faisant à peu près un mètre quatre-vingt minimum. C'est donc non seulement un homme très fort physiquement mais aussi très grand faisant ainsi de lui un homme imposant de part ses atouts physiques.

    Il ressemble énormément à un humain bien que certains le qualifie comme étant un monstre, une bête de foire à cause de son physique lugubre et effrayant. Il est en tout cas sur qu'il ne s'agit pas d'un elfe, ses oreilles sont semblables à celles des humains, il serrait étonnant que ce dernier soit un homme-fée ou encore un homme-insecte, ne possédant aucuns attributs qui le différencie des autres. Il est souvent torse-nu, ne mettant que très rarement sa cape pour se couvrir, ne l'ayant mit que pour se protéger des tempêtes de sable du désert ou encore pour passer inaperçue, il a cependant une épée bâtarde accrochée dans un fourreau au niveau de son épaule gauche. Il a également une ceinture de tissue brun où est accroché un assortiment d'armes, un pantalon léger et sombre couvrant son bas du corps mais cependant écorché par le sable. Pour ce qui est du reste, c'est quelqu'un d'assez banal.

    Description psychologique : Depuis toujours, le Dieu est quelqu'un d'assez barbare qui se laisse facilement emporté par une frénésie incontrôlable qui fait de lui en quelques instants une bête assoiffé de sang, il se montre d'une violence extrême qu'elle soit porté par des armes ou par ses propres coups physique. Emporté dans cet élan soudain, il n'utilise que très peu ses pouvoirs, préférant faire un carnage sans égal de ses propres moyens physiques. Il devient subitement fou et n'a que faire de la douleur qu'il endure lors de son affrontement, cela semblant même l'amusé. La folie est certainement l'une des choses qui caractérise le plus le déchu, Mezarel devient incontrôlable dans cet état second et rares sont ceux qui eurent échappés à celui ci lorsqu'il est dans cet état. En temps normal, il demeure être quelqu'un d'impassible et toujours en quête de bataille, il demeure toujours aussi froid et distant envers les autres, ne s'attachant qu'à très peu de personnes au final, solitaire, il ne fait jamais équipe avec quelqu'un d'autre, préférant se battre uniquement pour lui et non pas défendre un coéquipier. Il demeure être en plus de cela quelqu'un d'assez égoïste et fourbe, un mélange de caractères peu supportable qui font de lui une personne détestée aux yeux du monde.

    Malgré tout cela, il faut se dire que derrière cette armure détestable qu'il aime cependant montré aux autres se cache un homme qui se plait à séduire les femmes, jamais vraiment de relations durables mais juste le plaisir de se sentir comme étant un homme. Laissant son instinct d'homme prendre le dessus et de se laisser couler au plaisir charnel que lui offre les femmes. Ce dernier en est même venue à charmer la sulfureuse Théandras, tant bien que mal en effet mais la chose c'est faites. Pour lui, l'amour est quelque chose incompréhensible, il ne pourrait passé chaque jours de sa longue vie en compagnie d'une seule et même femme, c'est un homme qui aime bien le changement dirons nous ou plutôt qui a l'esprit ouvert. Comme en temps de guerre, ce dernier aime être le dominant du jeu auquel il se prête avec ces dames. Le Dieu-guerrier se plait à voir souffrir ses adversaires, aimant les faire agoniser et les faire le supplier avant de leur faucher la vie, bien évidemment, lorsqu'il ne se contrôle pas il les tue sans même pensé à la souffrance continuelle qu'ils auraient put connaître. Comme quoi, lorsqu'il devient sadique il perd toute intelligence. Pour tout dire, l'intelligence ne qualifierais pas trop ce dernier, il est plutôt du genre à foncer tête baissé face à l'ennemi, sans même réfléchir aux conséquences qui en suivront. Ce n'est pas le genre de politicien qui cherche à trouver une entente cordiale entre ses ennemis et lui, pour lui la seule solution est la mort. Visionnaire, ce qu'il désire par dessus tout c'est renverser Parandar du trône des Dieux et ainsi faire régner une continuelle guerre sanglante sur tous les continents. Après tout, c'était en quelque sorte ce qui se passait tous les 500 ans, c'était donc lui qui avait un rôle plus grand à joué encore que celui du Dieu suprême. Malheureusement, en tentant de le renverser, il fut déchu de son rang de Dieu... Sa haine pour les Dieux est désormais telle qu'il est prêt à tout pour les éliminer !

    Jézabel est quelqu'un de cupide, il aime par dessus tout l'argent depuis qu'il se trouve sur la terre des humains, mais la chose qu'il façonne le plus ce n'est d'autre que les armes. Il déteste autant les chevaliers d'Émeraude que leurs opposants, ne se prêtant à aucuns camps en dehors du sien, il a pour projet de lever une sorte d'armée pour attaquer le Panthéon, chose encore stupide certes mais c'est l'œuvre d'Ocrès. Ce dernier est certes ambitieux mais ses projets ne finisse jamais comme il l'aurait désiré, il n'est pas assez méticuleux dans sa façon de pensé. Après tout, c'est connu, l'on possède soit un tas de muscles, soit un cerveau, jamais les deux... Mais il ne se plains pas pour autant de sa musculature qui fait de lui l'un des combattants les plus puissants sur Enkidiev, pour tout dire, il doit être le meilleur combattant à corps à corps.


    Histoire, connaissances et vie en général

    Histoire : Attention [\o/] : Il se pourrait que l'histoire puisse contenir des formules, tournures ou actions à caractère sexuels ou violents. Soit, il serrait déconseillé aux enfants des plus jeunes âges de ne pas lire l'histoire ci dessous. Merci de votre attention.

    C'est dans les pleurs que se nourrice nos peurs

    La naissance de Jézabel ? Je n'y avais pas repensé depuis bien longtemps, j'avais finis par oublier que j'avais un fils pour tout dire... A l'époque, j'étais bien trop naïve et je me suis laissée emportée par mes envies et je demeurais sourde à la raison. Pour une déesse de la sagesse, j'ai avis sans réfléchir et je m'en veut encore d'avoir fait naître ce monstre... Si je ne n'avais pas laissé cet homme me touché, jamais je n'aurais donné naissance à Jézabel, j'avais espéré qu'il hériterait de ma sagesse et non pas des fourberies de mon amant, malheureusement, il devint bien plus que cela, il devint un véritable cauchemar pour nous, il a juré de nous tués...

    Du haut du Panthéon céleste des reptiles, parmi tous les Dieux et Déesses de celui ci, une jeune femme du nom d'Andromeda, femme magnifique et convoitées par plusieurs Dieux pour sa beauté rarissime et sa magnifique chevelure aussi sombre que la nuit. Sa peau laiteuse et douce touchée par si peu d'hommes, de ses yeux bleus azurs elle regardait, du haut du Panthéon, le monde des mortels. Même Parandar tentait de la charmer, mais jamais aucuns Dieux ne put l'avoir, jusqu'à ce beau jour d'été... Comme chaque jours, la jeune déesse s'était dirigé vers la rivière cristalline, belle rivière qui coulait le long du palais divin, cette dernière était plus belle encore que n'importe quelle rivière présente sur le continent des humains, des insectes et bien d'autres. L'innocente déesse se dirigea donc à cet endroit, une légère brise soufflant dans ses cheveux d'ébène, ce même vent qui caressait le doux visage de celle ci, les muscles de son visage se détendant sous les caresses du vent. L'herbe frémissant sous le passage de ce dernier, la déesse quand à elle avança paisiblement en direction du court d'eau, s'agenouillant au bord de l'eau, habillée d'une longue robe fine d'une couleur blanche écarlate qui aux premiers rayons du soleil démontrait les formes féminines de cette dernière, ses pieds nus glissant avec légèreté contre l'eau, la plante de ses pieds se déposant contre le haut de la rivière, elle ferma doucement les yeux sous ce doux contact qui lui échappa un frisson, la rivière translucide démontrait les habitants aqueux qui nageaient sous celle ci, de magnifiques poissons qui nageaient avec élégance dans l'eau de cristal, la sage étira ses lèvres en un doux sourire alors que le vent devenait de plus en plus délicat et fit frémir de plaisir l'ensemble du corps de la déesse, cette dernière soupira d'aise en sentant les caresses de l'eau et du vent sur son corps. Soudain, elle entendit une douce musique qui siffla dans ses oreilles, cette musique était si relaxante... Elle était intriguée par cette dernière, ce son était si mélodieux et harmonieux... Elle n'avait encore jamais entendue telle musique. Se relevant du sol, la belle déesse était charmée par cette musique. Doucement cette dernière commença à ouvrir les yeux, ses paupières se relevant délicatement et de ses yeux bleus, perçut un magnifique jeune homme aux cheveux d'or assit sur une roche non loin d'elle. C'était bien la première fois qu'elle trouvait du charme à un membre de la gente masculine, il était tellement beau, il méritait bien son titre de Dieu. C'était un homme élégant portant une chevelure blonde bouclée dont les boucles retombées en cascade au bord de sa nuque. Ses yeux en amandes d'une couleur verte si profonde qu'on se perdrait dans le regard de celui ci. Un étrange battement se fit sentir dans la poitrine de cette dernière, cet homme était tout simplement magnifique. Un sentiment de bien être intense commença à remplir le coeur si frais de la sage déesse qui se délecta de la musique envoûtante de la lyre de ce dernier, c'était comme un appel, comme si en jouant cette douce musique il appelait à lui Andromeda qui ne put résister bien longtemps à celle ci, elle se dirigea donc, le coeur battant en direction du Dieu qui quand à lui restait les yeux fermés à jouait de sa lyre. Elle se dirigea donc vers lui et s'arrêta à ses cotés, demeurant cependant silencieuse. Sentant comme une présence à ses cotés, le musicien s'arrêta soudainement, il tourna la tête en direction de la belle inconnue :

    - Bien le bonjour belle déesse, qui êtes-vous ?
    - Bonjour. Je me nomme Andromeda, je suis la déesse de la sagesse, et vous ?
    - Je suis Solki, dieu fourbe mais optionnellement musicien de talent comme vous avez put le voir.
    - Votre musique est exquise très cher.
    - Merci, mais elle ne vous arrive pas à votre cheville belle Andromeda.
    - Tentez vous de me charmer Solki ? Demanda t-elle, un sourire aux lèvres.
    - Et est-ce que cela fonctionne ?
    - Je ne sais pas.

    Dit-elle toujours aussi souriante, le Dieu lui rendit son sourire et l'invita à s'assoir à ses cotés, cette dernière le rejoignit alors sans hésiter et ainsi s'installer sur le rocher en se blottissant légèrement contre l'un des bras du blond qui reprit alors sa musique là où il l'avait arrêté. Le coeur de la sage continuait de battre fortement dans son coeur et ce, si vite qu'elle avait l'impression qu'il allait s'envoler. Une chaleur intense commença à la consumer intérieurement, son souffle se faisait court, elle se posait une multitude de questions et la principale fut bien évidemment, "  Suis-je tombée amoureuse ? ". Soudain, une étrange lumière blanche enveloppa le corps de ce dernier, une lumière douce et presque invisible qui dansait autour de son corps, les âmes-soeurs... Elle en avait déjà entendue parlé, était-ce une coïncidence qu'ils se soient rencontrés ? Tous deux avaient été créées à partir de la même souche de vie, et souvent, les âmes-soeurs étaient meilleurs amis ou bien... Compatibles pour tombé fou amoureux l'un de l'autre.. Ainsi elle se laissa emporter par ce sentiment, s'approchant doucement de lui, elle vint déposer un petit baiser contre ses lèvres pendant qu'il jouait, il s'arrêta alors en sentant les lèvres de la déesse contre les siennes et laissa retomber son instrument, cette dernière s'écarta légèrement de lui, le coeur battant à tout rompre... Ce dernier lui sourit alors légèrement et s'approcha à son tour d'elle, lui rendant son chaste baiser d'une douceur infinie, elle enroula alors ses bras autour de son cou et répondit à son baiser, elle l'intensifiait même, jouant avec la langue de ce dernier, elle se colla complètement à son corps, fiévreuse, c'était son tout premier baiser et... Il restera à jamais graver dans son esprit...

    Les années passaient, je ne voulais pas m'offrir à lui, même si j'en avais envie, même si j'avais envie de me jeter à son cou et de ne faire qu'un avec lui, je ne pouvais pas... J'avais fait voeu de demeurait à jamais vierge, c'était bien la seule chose que j'avais tenté de préservée mais il était si envoûtant... A l'époque je ne savais rien de ce qu'il cachait derrière sa gentillesse, ses sourires et ses baisers... J'aurais pourtant dut m'en douter, il était le Dieu de la fourberie, comment ai-je put être si naïve ? Mais était-ce de la naïveté ou juste mes désirs les plus profonds ? Quoi qu'il en soit, j'ai finalement céder à ses caprices...

    Le jour commençait à se lever, Andromeda était encore couchée sous ses couvertures, seule. Elle ne voulait pas que son époux dorme avec elle, elle savait que sinon elle se laisserait emporté par l'envie et perdrait sa virginité. Ce fut les rayons solaires qui la tirèrent finalement de son profond sommeil, elle repoussa lentement les couvertures, demeurant nue, elle agrippa sa robe blanche qu'elle enfila et sortit de sa chambre en silence, regagnant la chambre de Solki qui lui aussi dormait encore. Elle s'assit sur le lit et caressa les cheveux de ce dernier, un sourire aux lèvres. Elle ne dut attendre très longtemps pour que ce dernier se réveille à son tour, affichant un sourire sur son visage, elle lui rendit ce sourire et l'embrassa timidement. Solki se releva donc tout en gardant les couvertures par dessus son corps nu, cette dernière baissa timidement le visage alors que son époux le lui releva en tenant son menton :

    - Qui a t-il ma douce ?
    - Rien du tout...
    - Je vois lorsque tu ne vas pas bien, que t'arrive t-il ?
    - Je te désire et je ne devrais pas...
    - Tu sais Andromeda, je ne dis pas ça pour profiter de toi mais, on ne peut résister éternellement à l'envie, tu devrais y céder.
    - Je sais oui mais...

    Elle n'eut pas le temps de répondre que ce dernier lui vola ses lèvres, caressant du bout de ses doigts l'un de ses seins par dessus sa robe blanche. Cette dernière frémit au contact des doigts de celui ci et de sa douce poitrine, il la fit doucement s'allonger sur le lit et repoussa les couvertures qui l'enveloppait, elle se sentait brûlante.. Brûlante d'envie. Elle vint caresser timidement le torse de ce dernier, répondant avidement à son baiser, jouant avec la langue de son amant. Ce dernier lui arracha presque sa robe de son corps, se collant au corps nu de la déesse qui se laissa faire, comme prisonnière des caresses de son époux qui vint caresser les lèvres intimes de celle ci. Un gémissement lui échappant, elle se serra contre lui, cachant son visage contre son cou. Très vite, il plongea en elle, tous deux fusionnant... Ils passèrent ensemble une bonne heure à s'accoupler jusqu'à ce que le sommeil les gagnent... La jeune femme commença à se réveiller un peu plus tard, seule dans le lit de son amant. Elle s'enroula dans les couvertures et partit à la recherche de celui ci, en panique, elle chercha partout dans le palais, retournant à la rivière cristalline, fouillant partout sans jamais le retrouver...

    Il a profité de moi... Jamais plus je ne l'ai revue et je ne veux plus jamais le revoir. Mon accouchement à était atroce, la pire de toutes les douleurs selon moi. Jamais je n'avais ressentit telle douleur, l'accouchement est quelque chose de très douloureux pour une femme et ce n'est rien de le dire. Mais si j'aurais su, jamais je n'aurais mis au monde ce monstre... Je m'en veux encore de tous les crimes qu'il a commit...

    9 mois s'étaient écoulés... Andromeda était allongée à même le sol, en sueur, le coeur battant comme jamais, elle tremblait de tout son être, se retrouvant la jupe retroussée avec deux autres déesses pour l'aider à accoucher. Un hurlement lui échappa, son vagin était ensanglanté, son col de l'utérus se faisant tirer par l'enfant qui commençait à sortir, cette dernière ne faisait que crié, enserrant de ses ongles les couvertures en sang, elle transpirait comme jamais, ses cheveux sombres retombant sur son visage, baissant ce dernier alors que le sommet du crâne du bambin était sortit, elle pleurait à chaudes larmes, elle pensait ne pas y arrivé... Les autres déesses tentèrent de l'aider à pousser mais c'était bien trop dur, la déesse de la sagesse était bien trop épuisée pour continuer de pousser. L'enfant n'allait pas tarder à sortir, il fallait qu'elle pousse plus fort. Les déesses l'encourageait à poussé mais elle était bouleversé, elle n'en pouvait plus, elle tremblait et pleurait, se laissant submerger entièrement par la tristesse. Elle hurla alors de nouveau et dans ce hurlement, elle poussa encore et encore... Le crâne sortit finalement, elle prit une pause et ensuite rassembla ses dernières forces pour pousser dans un ultime cri de douleur, l'enfant finit par sortir, arrivant dans les bras de l'une des déesses assistantes qui l'enroula automatiquement dans une couverture, un sourire aux lèvres, elle remit l'enfant à sa mère qui fondit en larmes, prenant son fils dans ses bras. Affichant un sourire alors que des larmes coulaient le long de ses joues, elle observait le visage de son fils, se mordant la lèvre alors qu'elle souriait à celui ci. L'enfant pleurait à chaudes larmes, hurlant à son tour aux oreilles de sa mère qui le serra contre elle. L'une des déesses lui demanda alors :

    - Comment comptez-vous l'appeler ?
    - Jézabel... Oui... Jézabel !

    A l'époque... Je ne savais pas... Que je venais de mettre au monde un être si terrifiant et dangereux que lui...

    Ne jamais ressasser les erreurs du passé

    Le temps passe, l'enfant que j'avais connu sombré peu à peu dans les ténèbres sans que je ne remarque rien... Il était toujours si mystérieux et si solitaire, il ne prêtait aucune attention à personne. C'était le genre de garçon très peu fréquenté et qui effrayé même ses camarades lors des cours de Kunado. Sans que je ne le remarque vraiment, il avait toujours tout eut pour devenir ce qu'il est aujourd'hui, un Dieu déchu ! Il s'amusait à défier l'autorité de Parandar sans aucunes craintes, aucunes !

    Jézabel était désormais devenu un adulte, un homme fort tant physiquement que mentalement, c'était un véritable colosse aux yeux des autres Dieux, d'une carrure imposante et des plus impressionnantes. Possédant une peau d'une pâleur maladive taillée de façon à ce qu'elle soit musculeuse. Sa chevelure est sombre, assez longue, arrivant jusque dans son dos. Ses yeux sont d'ailleurs tout aussi sombre que ses cheveux. Il était devenu le Dieu de la guerre, Dieu abrupte et féroce, il méritait bien ce titre ! Au fil des années, ce dernier se mit à haïr Parandar, il ne méritait pas le trône des Dieux selon lui, la terre des mortelles étaient une arène sanglante, il n'y avait que la guerre sur cette maudite terre ! C'était donc à Jézabel de devenir le Dieu suprême pour tous les gouverner, du moins selon lui. Comme à son habitude, ce dernier était en train de s'entraîner contre des créatures créées spécialement pour que celui ci puisse se déchaîner quand bon lui semble, ces dernières furent créées par Parandar à l'origine pour habiter sur Enkidiev mais ces dernières devinrent vite les serviteurs des Dieux, ils sont également immortels mais dépourvus d'intelligence. Le Dieu de la guerre dégaina rapidement son glaive, fronçant les sourcils face à ses adversaires qui se ruèrent immédiatement sur celui ci, un sourire sadique prit alors place sur les lèvres de celui ci, il courut à son tour en leur direction et d'une sauvagerie peu commune, éventra un premier guerrier qui s'était précipité en sa direction, puis transperça la gorge du suivant. Le sang commençait déjà à se répandre sur le sol bien que les victimes du glaive de ce dernier commençaient déjà à se régénéré. L'immortel s'attaqua ensuite aux autres, leur arrachant quasiment la cage thoracique avec son glaive, son adversaire crachant du sang au sol, le Dieu lui attrapa ses poignets pour le maintenir et lui envoya plusieurs coups de genoux dans le ventre, le lançant ensuite contre l'une des colonnes de l'arène à moitié couverte. Un autre, sortit de nul part se lança contre lui, lui donnant un puissant coup de tête dans son ventre sans que celui ci ne daigne montré sa souffrance, au contraire, un sourire sadique prit place sur son visage. Il posa ses mains contre les épaules de celui ci et le souleva du sol, l'élevant au dessus de lui en lançant un puissant cri et le lança violemment contre un de ses congénères. Automatiquement, trois autres coururent vers lui, une épée en main, Jézabel rangea donc son glaive et posa une main devant chacun de ses adversaires, il furent alors projeter à distance contre l'un des murs alors que le dernier restant lança un puissant coup de poing contre le visage de l'homme aux cheveux noirs, son poing contre sa joue gauche. Un rire étrange échappa alors aux lèvres de celui ci qui détourna son regard en direction de son adversaire qui s'étonna à le voir encore sans aucunes blessures. Il recula alors sa main, une lueur rougeoyante se faisant voir à l'intérieur de sa paume et autre ses doigts, un puissant rayon rouge transperçant le corps de son assaillant dés que Jézabel avança rapidement sa main en sa direction, celui ci prit automatiquement feu et se mit à courir dans toutes les directions alors qu'un sourire prit de nouveau place sur le visage de craie de celui ci. Il leva alors sa main droite et automatiquement, le sol se souleva brutalement, faisant éclater le carrelage pour laisser percevoir la terre qui était en dessous, les soldats tombant alors de cette colline qui s'était formée, dans un cri soudain, des pics de terres vinrent transpercer le corps de chacun des hommes qui furent tombés de la colline. Une fois qu'ils furent transpercés, les stalagmites vinrent se renfoncer dans le sol d'où elles étaient arrivaient. D'autres hommes vinrent se lancer en direction du Dieu qui étira un sourire satisfait alors qu'il provoqua un séisme en crispant ses mains dirigeaient vers le sol, la terre se mit soudainement à trembler, ces derniers s'arrêtèrent, ayant un mal fou à bouger à cause de ce tremblement terrestre si soudain soit-il. Puis, en écartant vivement ses mains et en lâchant un cri sonore, une gigantesque fissure se forma et fit tombé à l'intérieur la plus part des guerriers. Il sourit alors aux guerriers restants avant de leur tourné le dos, une explosion envahit alors l'arrière de l'arène, derrière le Dieu qui afficha un sourire des plus satisfaits désormais. Il sortit de l'arène, enfilant une veste sombre au passage pour couvrir son torse nu aux muscles saillants et retourna au palais. Entrant dans le palais des Dieux célestes, il monta en direction de sa chambre, remarquant tout de même, à coté de la porte d'une des chambres une déesse qui lui ressemblait étrangement physiquement, un sourire étirant alors les lèvres de celui ci, ses cheveux sombres retombant le long de son visage alors que cette dernière tonna :

    - Pourquoi n'es-tu pas venu au repas ce soir Jézabel ?
    - Mère, j'étais occupé et de plus, je n'avais pas grande faim.
    - Je n'aime pas tes agissements, pourquoi t'amuses-tu à détruire tout ce qui se dresse sur ton chemin ?
    - Depuis quand m'espionnez-vous mère ?
    - Ne te moque pas de moi Jézabel et répond moi tout de suite !
    - Vous n'avez plus à vous souciez de ma personne, je ne suis plus le bambin que vous éleviez autrefois mère. Retournez donc vaquer à vos occupations et laisser moi vaquer aux miennes.
    - Tu me déçois véritablement mon fils.
    - Qu'attendiez-vous de moi ? Que je sois aussi sage que vous mère ?
    - Peut-être bien ! Ca t'aurait évité bien des problèmes ! Parandar commence à douter de toi et se pose de sérieuses questions quand à ton allégeance et surtout à tes projets !
    - Parandar n'a jamais put accepter ma place au Panthéon.
    - A qui la faute ?
    - A lui seul ! Il ne mérite pas de gouverner les Dieux et les hommes !
    - Arrête donc tes folies ! Pourquoi vouloir devenir le Dieu suprême ? De toutes manières, Parandar ne te cédera pas son trône !
    - Je ne le sais que trop bien mais ne vous en faites pas mère, un jour, vous serrez honoré de clamer au monde que vous avez fait de moi votre fils !

    Un sourire étira les lèvres de ce dernier, sa colère commençant à retombé, il tourna les talons rapidement, arrêtant de la regardé droit dans les yeux de son air froid. Pour tout dire, la relation entre Andromeda et Jézabel était vraiment très tendue, ils ne s'appréciaient pas vraiment du moins, surtout le Dieu qui n'appréciait pas sa génitrice. Jamais il ne la respectait vraiment, il se moquait d'elle en s'amusant à l'appeler mère, elle qui avait finit par avoir honte d'avoir engendrer un enfant tel que lui, lui qui était complètement différent d'elle, ils ne se ressemblaient sous aucuns points. Ainsi, il retourna dans sa chambre et n'en sortit plus. Andromeda resta sur le seuil de sa porte, une larme coulant le long de sa joue, elle se mordit légèrement la lèvre. Baissant son regard, cette dernière rentra à son tour à l'intérieur de sa chambre et s'assit silencieusement sur son lit, réfléchissant...

    Jézabel était toujours si froid et distant... Il était en plus de cela si imprévisible. Il était d'ailleurs étrange autrefois qu'il est put trouvé l'amour d'une déesse, oui, même si on en parle que très peu car elle en a honte, une déesse tomba amoureuse de lui... Une déesse que tout le monde connait bien, la déesse Théandras... Elle était tombait amoureuse de Jézabel après maintes tentatives de celui ci pour la charmer, ils finirent par tombés amoureux... Nous, autres Dieux et Déesses nous nous demandions comment cela était possible qu'un guerrier sans coeur de sa trempe puisse tomber amoureux de celle ci.. Mais il n'a jamais été amoureux, son coeur fut toujours aussi froid que la glace, aussi dur que le cristal ! Je peux vous l'assurer ! Jézabel s'amusait à défié l'autorité de Parandar mais bien plus, il tentait de lever une armée entière contre lui... Il s'était bien évidemment rendu compte qu'aucune armée ne viendrait à bout de lui et a donc tenté de gagné le coeur de la déesse du feu pour qu'elle se retourne contre son propre frère... Un plan machiavélique...

    Les deux amants étaient couchés l'un contre l'autre, le Dieu de la guerre embrassant avec fougue la jeune femme qui répondait à ses baisers en se pressant contre le torse de ce dernier, sa chevelure noire écrasée contre le matelas du lit, son corps fut parsemait de baisers alors qu'elle soupirait d'aise contre les lèvres de ce dernier. Pendant plusieurs années, voir même plusieurs siècles, durant longtemps il avait tenté de charmer cette dernière qui ressemblait étrangement à sa mère au niveau du caractère, elle était forte et difficile d'accès, tout ce que ce dernier recherchait et trouvait bon chez une femme. Théandras avait tout pour être la femme capable de comblé les désirs de ce dernier. Cela faisait déjà une bonne centaine d'années que les deux Dieux entretenaient une liaison dans le dos du Dieu suprême Parandar, ils se retrouvaient souvent seuls dans la chambre de l'un ou dans un endroit moins intime lors d'une rencontre faite par hasard, la Déesse protectrice de Rubis semblait être tombé sous les charmes de ce dernier, elle était presque en admiration devant lui. Jézabel caressa avec envie le corps de cette dernière qui se mordit nerveusement la lèvre, ce dernier la faisant languir, il caressa ses formes délicieuses, caressant sa poitrine par dessus sa robe rouge écarlate, il ne tarda d'ailleurs pas à la mettre nue devant lui, se régalant en la voyant ainsi, cette dernière coucha son amant sur le lit et se pressa contre son corps, l'embrassant follement alors que la Déesse ardente en profita pour lui retirer à son tour ses vêtements, déposant des baisers sur son torse, elle descendit le long de ses cuisses et caressa la virilité de ce dernier. La nuit serrait bien longue comme d'habitude, les tortures de la Déesse ravirait ce dernier, chose sure ! Il la laissa faire, la laissant s'amuser et profiter de son corps jusqu'à ce qu'elle l'invite à en faire autant au sien, il caressa sa poitrine nue ainsi que l'intérieur de ses cuisses, dévorant complètement son cou sous les gémissements torrides de Théandras qui se blottit avec envie contre le corps brûlant de son amant, l'atmosphère était de plus en plus chaude et bientôt, il plongea complètement en elle, n'attendant plus, se nourrissant de ses cris pour accentuer ses coups de reins, il se serra contre elle et ce pendant de longs instants car, aussitôt que ce dernier se relâcha que directement, il continuait, telle une bête il replongé avec envie en elle... Sans s'en lasser jusqu'à ce que tous deux tombent de fatigue...

    [...]

    Ce fut le soleil qui tira de son profond sommeil le Dieu, les rayons solaires lui caressant le visage, il se retira alors des couvertures, complètement nu, souriant à sa belle qui était déjà réveillé, il vint l'embrasser son front et en la remerciant encore des plaisirs charnels qu'elle lui avait offert et entreprit d'enfiler ses vêtements alors qu'elle, de son coté se blottit avec plaisir contre le dos de son amant, passant ses bras autour de sa taille, ses mains douces caressant le ventre de ce dernier, il regarda derrière son épaule et vit Théandras sourire tout en fermant les yeux. Il se tourna et lui vola un chaste baiser, jouant avec la langue de cette dernière, il ne tarda pas trop et se retira finalement de son étreinte, replaçant une mèche de cheveu de cette dernière qui demanda alors :

    - Est-ce qu'un jour tu penses que nous pourrions nous affiché ensemble Jézabel ?
    - Je l'espère sincèrement ma belle, mais s'en compter sur l'approbation de ton frère.
    - Parandar comprendra très bien si je lui explique mes sentiments pour toi.
    - Il croit de moi que je suis une menace, un monstre comme tous les Dieux ici... A part toi, Théandras, tous les autres me fuit comme la peste !
    - Ne dit pas ça, tu sais très bien que c'est faux, ils ne voient que le mal chez toi, il faut aussi cherché à voir le bien.
    - La première fois, as-tu réellement cherché à trouvé le bien en moi ?

    Elle baissa son regard en se souvenant de leur rencontre, elle avait presque faillit en venir aux mains contre lui, elle s'en voulait d'ailleurs terriblement de l'avoir si longuement repoussé. Ce dernier continua de caresser ses cheveux et vint déposer des baisers dans le cou de cette dernière et remonta vers son oreille, s'amusant à titiller de sa langue son lobe droit avant de lui susurrer :

    - Je ne t'en veux pas tu sais, j'ai l'habitude que l'on me repousse.
    - On ne devrait pas te repoussé, tu es certes quelqu'un de violent à première vu mais dans le fond, tu as un coeur d'or Jézabel et si les autres voyaient le même homme que moi je vois en toi, tu serrais sans doute l'un des Dieux les plus appréciés ici.

    Elle entoura ses bras autour du cou de ce dernier, un sourire aux lèvres, elle resta enrouler dans les couvertures et revint l'embrasser, d'abord tendrement puis avec plus d'ardeur, finissant par rendre ce baiser interminable et des plus langoureux qu'il soit. Ce moment intime fut cependant interrompu par l'arrivé d'un homme à la peau grise et à la chevelure blanche, Jéven, le serviteur du Dieu de la guerre. Ce dernier l'avait créé de sa propre chair et avait fait en quelque sorte de lui, son fils, Jéven était un homme intelligent et sournois qui complétait donc le manque d'intelligence chez son maître, il était cependant très fidèle à Jézabel et ne le trahirait pour rien au monde. Ce dernier brisa donc le moment intime entre les deux Dieux avec ses paroles :

    - Maître, j'aurais à vous parlez.
    - Encore lui...

    Murmura Théandras à son amant, ce n'était pas la première fois que Jéven interrompait les embrassades de son maître et de la Déesse du feu, d'ailleurs, ces derniers se haïssaient et l'immortel ne comprenait vraiment pas pourquoi son maître couché avec une pareille femme. Cependant, il n'avait jamais soufflé mot de la liaison entre ces derniers à qui que se soit. Jézabel déposa un baiser contre les lèvres de cette dernière et lui dit :

    - Je suis vraiment désolé mais je dois y allez, Jéven ne nous interromprait pas pour un rien, ce doit être très important, passe une merveilleuse journée belle Déesse.

    Il se retira doucement d'elle et déposa un baiser sur sa main en souriant avant de tourner les talons, reprenant sa veste sombre et salua la jeune femme avant de partir et de la laissé seule dans le lit, il regarda alors son serviteur tout en marchant dans les couloirs du palais céleste et reprit d'un ton moins nonchalant et plus agressif :

    - Tu en as trouvé une ?
    - Oui maître, elle se trouve sur une île abandonnée, sur la terre des mortelles.
    - Est-elle puissante ?
    - Oui maître, très puissante même.
    - Très bien, téléporte moi sur cette île !
    - De suite maître..

    Sur ces paroles, il posa sa main sur l'épaule de ce dernier et tous deux disparurent...

    [...]

    Jézabel arriva donc sur une sorte de falaise où il eut une vue sur une terre plane et dépourvue de végétation sous un orage tortueux, ce dernier fronça alors les sourcils et d'un seul mouvement de bras en arrière, la terre face à lui se fendit, une énorme fissure se fit percevoir, fissure terrestre qu'il écarta encore plus tant bien que mal avec son pouvoir de la terre, bientôt, cela forma un gigantesque fossé où s'aventura le Dieu, s'approchant dangereusement du fossé, il plaça sa main gauche par dessus celle de droite et les avança en direction d'une pente droite, il fit coulisser rapidement sa main gauche sur son bras droit et la pente se froissa de telle sorte que cela forma comme des marches, ce dernier posa alors pied contre l'une des marches de terre et descendit silencieusement en regardant la noirceur qui l'attendait, il descendit les marches une par une dans un silence mortuaire, sachant qu'au bout du chemin il découvrirait ce qu'il cherchait, l'arme de Danalieth qui était cachée ici. Il continua de s'avancer jusqu'à ce qu'il voit un magma en fusion non loin de lui, la lave s'écoulait le long des murs et en dessous de la pente, provoquant des bulles qui explosèrent en une énorme quantité de vapeur, la chaleur se faisait de plus en plus torride mais le Dieu ne semblait s'en soucier, un être humain banal aurait quand à lui certainement déjà étouffé sous la chaleur et la vapeur environnante, mais Jézabel était un Dieu et il ne se reculerait pas devant ça, il continua de marcher sans même se soucier de la lave qui commençait à dissoudre la terre sous les pieds de ce dernier, il perçut alors au loin une sorte d'autel fait de terre, un sourire vint alors prendre place sur ses lèvres, il s'arrêta alors au bout de son chemin, faisant face à la lave, le morceau de terre où il se trouvait se détacha du chemin qu'il s'était forgé et lévita au dessus du magma en fusion afin de se rendre jusqu'à l'autel où se trouvait l'arme de Danalieth... Le guerrier immortel arrêta alors la roche devant l'autel, il admira l'arme qui lévitait au dessus de l'autel et sans plus attendre, la déroba...


Dernière édition par Mezarel le Mar 23 Aoû 2011, 11:44, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.anime-fr.com/fanfic-f48/cross-over-dbz-one-piece-t319
Mezarel
Dieu déchu de la guerre - Roi de Zénor
avatar

Masculin Nombre de messages : 108
Age : 23
Localisation : Ça te regarde, peut-être ?
Date d'inscription : 08/08/2011

Feuille de personnage
Les armes de votre personnage:
Ces vêtements:

MessageSujet: Re: Mezarel, Dieu Déchu | Terminé   Jeu 11 Aoû 2011, 23:19

    Jamais la paix n'a été une option dans la guerre.



    Le pouvoir commençait à enivrer ce dernier, l'idée seule de possédée une arme de Danalieth commençait à le rendre fou. Il n'avait plus qu'une seule ambition, détrôner Parandar. L'armée de ce dernier continuait de s'agrandir grâce à Jeven qui agissait dans l'ombre, recrutant des partisans pour l'assaut du palais des Dieux. De son coté, Jézabel faisait face à d'autres problèmes...

    Les jours passaient depuis le vol de l'arme de Danalieth qu'avait caché les Dieux, Parandar s'interrogeait sérieusement sur la position de cette dernière, se demandant qui était désormais en sa possession, Jézabel comme tous les autres suspects de ce vol étaient suivit en permanence par des espions du Dieu suprême, il ne savait pas quand il pourrait lancer son assaut contre le Dieu des cieux, il ne devait plus compter que sur son fidèle serviteur pour pouvoir agir dans l'ombre, pour renflouait son armée avec de nouveaux guerriers tout aussi puissants les uns que les autres. Puis, vint un jour où le Dieu de la guerre, après un rude entraînement se dirigea en direction de sa chambre, demeurant silencieux, il entra à l'intérieur de la pièce, s'étonnant à trouvé la Déesse du feu, assise sur le lit de son amant, ses yeux braqués vers la porte, principalement sur le seuil où se trouvait le Dieu guerrier, un léger sourire prit place sur ses douces lèvres alors que Jézabel s'approcha d'elle, étonné de la découvrir en ce jour dans sa chambre. Il la rejoignit, s'asseyant à coté d'elle :

    - Bonjour ma belle, mais dit moi, que fais-tu ici ?
    - Bonjour... J'avais à te parlé absolument, tu te rappels quand je t'ai parlé de me montré à tes cotés ?
    - Bien sur, pourquoi cette question ?
    - Je n'avais pas eu le temps de finir à te parler et pour tout dire, c'était assez pressant...
    - Pourquoi ne pas être venu plus tôt m'en parlé ? Cela va bientôt faire deux semaines.
    - Parce que je n'avais pas trouvé le courage de t'en parlé avant.

    Elle se caressa nerveusement le bras et baissa son regard, ne sachant pas comment annoncé cela au Dieu, les doutes commençaient à le ronger de l'intérieur, les choses allaient trop loin, il n'était pas né de la dernière pluie, il savait où elle voulait en venir et malheureusement, il allait devoir tout brisé. Elle annonça alors d'une voix douce :

    - Je suis tombé enceinte de toi...

    Cette révélation cloua le bec de ce dernier qui resta silencieux face à cette déclaration bien qu'il s'y attendait, jamais il n'avait voulu allez aussi loin. Le but de leur relation était de son coté de la retourné contre Parandar, mais là les choses ne tournaient pas comme il l'avait prévus, il allait devoir se passé de l'aide précieuse de Théandras pour la rébellion, il ne pouvait se permettre d'élever un enfant, il allait devoir fuir sa responsabilité de père. Il baissa alors à son tour son visage, cette dernière comprit de ce geste que cela n'était pas une bonne nouvelle pour lui, une larme vint perler le regard de celle ci. Jézabel brisa alors ce silence en prenant la main de la belle Déesse :

    - C'est merveilleux Théandras je... Je ne sais quoi dire
    - C'est vrai ? Tu... Tu veux être père ?
    - Bien sur, j'en serrais honoré !
    - Tu le penses vraiment ?
    - Oui, je t'aime et je veux que tout le monde le sache.
    - Même mon frère ?
    - Je n'ai que faire de ton frère et de son avis, désormais, nous sommes les parents du plus beau des bébés au monde !

    Sur ces paroles, la Déesse prit les lèvres de son amant pour un baiser tendre et doux, caressant du bout de ses doigts la joue de ce dernier, ils passèrent de nouveau une merveilleuse nuit ensemble à parler d'eux, et de leur futur enfant...
    [...]


    Théandras quitta alors la chambre de ce dernier après lui avoir volé un dernier baiser, se rhabillant en silence, ce dernier en fit de même, puis elle sortit alors que Jézabel vint la saluer en souriant jusqu'à ce qu'il reprenne son air mauvais. Médusant le couloir, posant sa main contre la porte de bois alors que derrière lui, Jeven apparut mystérieusement, la voix de Jézabel brisant le silence mortuaire :

    - Jeven...
    - Un problème Maître ?
    - Oui, un énorme problème... Préparez immédiatement les troupes, nous lançons l'assaut contre les Dieux cette nuit...
    - A vos ordres !
    [...]


    La nuit commençait à tombé, l'obscurité prit place, délaissant ainsi la lueur solaire ayant virée à une teinte exotique pour un décors sombre et illuminait de lanternes célestes qui flottaient dans les airs, accrochées au ciel nocturne, les astres, ils étaient désormais présent dans le ciel, les nuages noirs commencèrent à s'effacer, à se déplacer avec une lenteur extrême, dévoilant ainsi légèrement le croissant de lune. Pourtant, bien que le ciel était magnifique, la nuit allait certainement être la pire de toutes pour les Dieux. Alors que le palais était calme et endormit, Jeven entra à l'intérieur de celui ci, brisant la barrière magique d'un simple geste avec un gantelet de fer. La magie semblait s'estomper et suivit de plusieurs hommes, il entra silencieusement dans le château, un sourire aux lèvres, il manifesta une légère flammèche au bout d'un de ses doigts couvert par le gantelet :

    - Que la fête commence !

    Sur ces paroles, il lança la flammèche qui grandit automatiquement en un énorme brasier qui consuma les murs du palais, les partisans s'égarant dans le palais qu'ils se mirent à attaquer, les Dieux alertaient par le vacarme et la fumée provoqué par le feu de Jeven, sortirent de leurs chambres et découvrirent avec stupeur l'immortel de Jézabel qui pointait sa paume de main en leur direction, un sourire aux lèvres, une boule de feu en jaillit et incendia le couloir, les Dieux s'allongèrent alors au sol afin de ne pas être touché alors que celui ci rapporta le feu à lui et l'envoya de l'autre coté du couloir. Ialonus matérialisa alors à son tour un jet d'eau qui vaporisa alors les flammes, l'immortel fronça les sourcils et se téléporta derrière Ialonus et le frappa d'une puissance que même les Dieux ne pouvaient égalé, il reçut le gantelet à la joue et fut projeté contre l'un des murs enflammés qui éclata alors que le Dieu traversa le mur, il se liquéfia alors et la flaque d'eau s'approcha de Jeven, l'un des partisans de ce dernier affrontant le Dieu des mers alors que les autres Dieux, eux aussi affrontaient les autres partisans qui détruisaient au fur et à mesure le palais. Jeven s'agenouilla en silence, le souffle court, le gantelet de fer avait une sorte de lumière rouge qui sortait de lui. * Bon sang, cette arme est en train de pomper toute mon énergie magique... Ce Danalieth, il ne fait pas les choses à moitié, ce gantelet infernal est vraiment prodigieux ! *
    [...]


    D'un autre coté du château, l'un des murs éclata et alerta Parandar et Théandras qui sortirent de leurs chambres respectives, alertées par ce bruit, découvrant sous un nouvel angle le palais céleste. Jézabel sortit à son tour de sa chambre, son amante tournant son regard vers celui ci :

    - Que se passe t-il Théandras ?
    - Je n'en sais rien, nous sommes attaqué... Mais par qui ?

    Aussitôt, elle se téléporta. Parandar se tourna vers le Dieu de la guerre, un air confiant dans ses yeux, il annonça :

    - Jézabel, nous avons souvent étés en désaccord mais...

    Le sol fut alors déformé et en jaillit des pieux de roche qui frappa au ventre le Dieu suprême qui fut projeté violemment hors du palais, Jézabel se retrouvant, la paume de la main dirigé vers l'emplacement où se trouvait son confrère :

    - Mais ça ne fait que commencer !

    Il remit son bras le long de son corps, tournant le dos au mur détruit alors qu'il reçut une sphère d'énergie dans le dos, il se retourna alors et vit Parandar, lévitant dans les airs, le souffle court, deux sphères d'énergies en main :

    - J'aurais dut m'en douter, et je présume que c'est également toi qui a volé le gantelet infernal, n'est-ce pas ?
    - Tu es très perspicace mon ami, oui, c'est moi qui l'ai dérobé afin de te détrôné ! S'en est assez, la terre que tu protèges n'est plus qu'un champ de dévastation où seul la guerre est vivace ! C'est à moi de diriger cette terre !

    Sur ces paroles, il fit léviter quelques gravats qu'il projeta rapidement vers Parandar qui éleva une sorte de mur invisible, les gravats, pourtant partit à une vitesse fulgurante, se disolvèrent au contact du mur et une légère poussière vint caresser le visage du Dieu des cieux. Jézabel dégaina alors son épée bâtarde de son fourreau et pointa sa lame vers Parandar qui lui, de son coté, matérialisa sa propre épée d'or :

    - Depuis le temps que j'attend ça...
    -Tu ne peux pas attendre depuis aussi longtemps que moi !

    Ainsi, ils se jetèrent l'un sur l'autre, épée en main, redoublant de multiples coups chacun, leurs lames s'entrechoquèrent dans un bruit strident, les deux Dieux se faisant face dans cet affrontement ultime... Le carrelage se brisant leur de l'impact de chacun de leurs coups surpuissants...
    [...]


    Théandras arriva alors dans un nouveau couloir de l'immense château qui commençait à être réduit sous la forme de ruines. Elle observa alors les combats des autres Dieux, Vinbieth, Ialonus, Hunhan ou encore Kunado... Jusqu'à ce qu'un gigantesque brasier l'entoura, elle se retourna et perçut derrière elle la silhouette d'un homme assez grand et et fort qui lui aussi était dans cette prison ardente. Jeven... Il voulait ainsi affronté Théandras, cette dernière, surprise lança :

    - Jeven... Mais... Tu es le serviteur de Jézabel, tu ne peux défié son autorité étant donné qu'il t'a créé de sa chaire !
    - Ma pauvre Théandras, si naïve... Ce n'est pas moi le chef de cette rébellion, mais Jézabel !
    - Non ! Tu mens sale goule !
    - Pourquoi refuses-tu la triste vérité ? Toi même tu le sais, au plus profond de toi. Pourquoi crois-tu qu'il s'intéressait à toi ? Il voulait faire de toi sa meilleure arme contre ton frère, rejoins nous, devient la Déesse suprême aux cotés de Jézabel, votre enfant...
    - Comment es-tu au courant ?
    - Je sais tout Théandras, il m'a tout raconté, dans les moindres détails...

    Il tendit alors sa main à cette dernière, un sourire aux lèvres :

    - Rejoins nous, même si jamais nous n'avons été en bon accord, je te demande cette faveur, aide moi à mettre sur le trône mon maître...

    Sur ces paroles, elle envoya une gigantesque vague de feu sur ce dernier qui ne put l'éviter, se mangeant cette dernière de plein fouet, tombant alors au sol, une lueur rouge s'échappant encore du gantelet. * Je ne tiendrais plus très longtemps à ce rythme... Je vais finir par mourir à cause de cette arme, il faut que je la remette rapidement aux mains de Jézabel... Mais il faut que je me débarrasse de Théandras au plus vite ! * Il se releva alors doucement, le souffle de plus en plus court, cette dernière serra les poings et lança :

    - J'ai toujours rêvé de te tuer un jour, et ce jour est arrivé !

    Jeven fit alors disparaître le gantelet et soupira en relevant son visage, un sourire aux lèvres. Il matérialisa une boule de feu dans sa main, la lueur des flammes donnant à son visage une teinte orangeâtre et cela parsemait d'un sourire des plus sadiques.
    [...]


    Jézabel fut encastré dans le mur par le coup puissant que Parandar venait de lui envoyait, protégeait uniquement par un bouclier d'énergie assez faible que le Dieu suprême n'eut aucun mal à perçait pour frapper violemment le Dieu guerrier. Il se releva, Parandar lui fonçant dessus et lui envoya une sphère d'énergie, l'immortel lança un rayon orange de la paume de sa main qui transperça la sphère et frappa le torse de Parandar qui fut projeté hors du château, Jézabel sauta à son tour et enfonça ses pieds dans le ventre de celui ci, le faisant s'écraser contre le sol de la cour extérieur, le sol se souleva lorsque ce dernier tomba, le sol se craquant et les pierres se soulevèrent, le sol également, des plaques de terre se refermant alors sur le Dieu suprême grâce au pouvoir du guerrier immortel aux cheveux noirs. Il savait que cela ne suffirait pas à le tuer mais cela lui permettra de se remettre tranquillement le temps qu'il sorte de la terre. Le gantelet arriva alors autour du bras de Jézabel, un sourire étirant alors ses lèvres, il se redressa et attendit que Parandar sorte de la terre, ce qui ne tarda pas, une fois ceci fait, il lança un puissant coup de poing au visage du Dieu qui tomba à nouveau au sol, le détruisant à nouveau sous les paroles de ce dernier :

    - Le gantelet infernal, arme de Danalieth. Ce gantelet permet à quiconque le porte d'acquérir une puissance sans limite, pouvant détruire n'importe quelle matière ou alliage, personne ne peut égaler le force du porteur du gantelet. Le seul défaut de cette arme étant la réduction de la puissance magique de l'utilisateur. Les secrets de ce gantelet ne sont pas encore tous révélés mais il m'est plus que nécessaire de ses pouvoirs actuels pour te détrôner, Parandar !

    Ce dernier se releva alors, subissant de nouveau les assauts de son assaillant qui se faisaient de plus en plus puissants, il alterna ses coups. Le frappant au visage, il lui prit ses bras, l'immobilisa et lui envoya un puissant coup de genou dans le ventre, il entoura son bras autour de son cou et serra de sa force incroyable avant de le lancer dans un hurlement de fureur dans l'une des colonnes qui soutenaient le plafond de la cour, la colonne détruite, le plafond bascula et brisa lentement les autres colonnes, le plafond céda et le Dieu parvint à le soutenir de toute sa force, un sourire aux lèvres, un rire sadique lui échappant, il le lança aisément sur Parandar tout juste relevait qui envoya une lame télékinésiste sur ce dernier pour le briser avant qu'il ne puisse le toucher. Une explosion surgit alors de nul part, frappant de plein fouet le maître du Panthéon qui fut projeté au sol, le souffle court, il rouvrit les yeux, sa première vision étant le gantelet infernal, juste en face de son visage... Au loin, l'ont put voir la terre se soulever encore dans un ultime cri du Dieu des cieux, vulnérable aux coups de son adversaire, un rire sadique échappant alors à Jézabel, enivrait par son nouveau pouvoir...
    [...]


    Il n'était plus le même du tout, dés le moment où il eut connu la puissance de ce gantelet, s'en était finit, un monstre était né... Jézabel avait surpassé Parandar grâce à cette arme, la guerre entre les Dieux éclataient et tous étaient terrorisés par la puissance de mon fils, moi même je dois l'avoué, j'avais cru que j'allais devenir la servante de celui ci, réduite à l'esclavage sous sa puissance... Il fut métamorphosé... Une bête assoiffé de pouvoir, c'est tout ce qu'il était devenu, au moment précis où il avait volé l'arme de Danalieth, il avait signé un pacte à double tranchant, et aujourd'hui encore, il en subit les conséquences !
    [...]


    La terreur planait sur le royaume des cieux, les Dieux affrontaient certes avec aise les partisans par milliers de Jézabel mais d'un autre coté, les deux titans, meneur de cette troupe étaient en train de défiaient les deux Dieux primaires du Panthéon au risque de les renverser. Cela effrayait Andromeda qui cherchait à retrouvé Parandar afin de l'aider dans sa lutte contre son fils, elle sentait la tension insoutenable que faisait plané cette guerre sur le Panthéon. Elle n'arrivait pas à se concentrer sur l'énergie de Jézabel ou celle de Parandar, elle était paniqué par les récents évènements. De plus, elle ne reconnaissait pas celle de son fils qui avait considérablement augmenté et même surpassé celle du Dieu suprême, c'était surtout cela qui la faisant entré dans une telle panique. L'un des partisans de son fils se lança alors sur elle, tellement occupé à essayer de retrouvé son fils qu'elle n'y prêta pas occasion, ce fut grâce à l'intervention de Hunhan et de sa faux qu'elle s'en tira sans aucunes blessures, le faucheur eut tranché la tête au banal humain, ces derniers étaient donc des mortels, ce qui facilitaient la tâche des Dieux. D'un simple acquiescement elle remercie son sauveur et continua sa route, tentant de retrouvé son fils. Elle reçut alors un message télépathique lui venant d'une autre Déesse, Estola, elle lui demandait de venir la rejoindre pour se caché de la guerre dans le monde des humains, c'était un ordre de Parandar, les plus faibles d'entre eux devaient se cachés afin de ne pas être victime de ce carnage. Elle refusa et continua à les chercher jusqu'à ce qu'elle se trouve à l'une des fenêtres du château et perçut l'affrontement entre les deux Dieux... D'une puissance sans pareille !
    [...]


    Jeven lança sa boule de feu sur Théandras, un combat entre les deux maîtres du feu venait d'éclater, les résultats en étaient d'ailleurs très effrayant...Cette dernière contourna la boule de feu sur Jeven qui la brisa d'un simple geste de la main, provoquant des étincelles de feu qui foncèrent immédiatement sur la Déesse qui les arrêta aisément. Jeven se téléporta derrière elle et lui envoya une nouvelle boule de feu dans le dos, cette dernière se retourna rapidement en le voyant disparaître, connaissant très bien les fourberies et actes lâches de l'immortel, elle détruisit alors de justesse la boule de braise et lui envoya un jet de flammes au visage, ce dernier ne put éviter et se le prit de plein fouet. Il roula sur le sol, s'arrêtant de justesse avant que le mur de feu ne le brûle, mur de feu qui les séparait du reste de la guerre afin d'être plus tranquille pour leur affrontement. Théandras envoya deux flammes sur celui ci qui prirent la forme de deux têtes de dragons aux dents acérés, ce dernier serra les poings et les contourna facilement au plafond qui prit feu, s'écroulant alors entre eux, l'immortel s'agenouilla, comme affaiblit : * Elle est beaucoup plus puissante que moi je dois l'avoué... Mais je ne m'avouerais pas vaincu ! * Il envoya alors sur ses pensés une gigantesque vague de feu ardent en direction de cette dernière :

    - Crève !

    Elle contre-attaqua de son propre feu et tint tête à celui ci, l'immortel eut un mal atroce à tenir le coup face à la puissance de sa supérieure, il ne pouvait l'égalé dans l'art de manipuler le feu, c'était le point fort de cette dernière, de plus, c'était elle qui maîtrisait au mieux le feu, il n'avait aucune chance de s'imposer sur le terrain de celle ci. Son brasier l'emporta sur le sien, il matérialisa à temps un bouclier énergétique qui le protégea de l'attaque de Théandras :

    - Je dois avoué que tu t'es amélioré, je ne m'attendais pas à un tel combat Jeven, mais je dois en finir au plus vite !

    Le bouclier céda et les flammes le consumèrent, Théandras l'emprisonna dans une boule de feu qui brûla sa chaire, le feu de Théandras avait la particularité de pouvoir tué même les immortels, tenait-elle ça de son frère ? Certainement. Ainsi, elle réduit à l'état de cendres le serviteur de son amant, elle détruit alors le rideau de feu et courut à travers le palais. * Si il est vrai que Jézabel est le chef du complot il doit vouloir s'en prendre à Parandar, je dois lui venir en aide au plus vite ! *
    [...]


    Parandar subissait les assauts de son adversaire sans ne pouvoir rien n'y faire, il était devenu trop puissant, son gantelet lui donné une force telle que même le Dieu suprême ne pouvait le vaincre... Jézabel lui donna alors un ultime coup qui l'envoya tapir contre un tas de ruines, le Dieu de la guerre s'avança alors machinalement vers lui, craquant les os de son cou en basculant sa tête de gauche à droite, un sourire de fou furieux sur son visage. Un rire nouveau lui échappa, la frénésie avait eut raison de lui, il était désormais un véritable monstre. Son adversaire était à bout de souffle, son visage était perlé de sang, jamais il n'avait eut à livré pareil combat.. Le guerrier fou s'avança alors et dans un cri de folie, soulevant ses bras, ses poings serrés, il fit apparaître deux énormes bras de terres qui jaillirent hors du sol, dans la même position de ceux de Jézabel :

    - Jouons un peu !

    D'un geste de sa main droite vers le sol, en diagonale, le bras correspondant fit le même geste et frappa violemment ce dernier, puis il fit de même avec la gauche et s'amusa à frapper le Dieu jusqu'à ce que celui ci détruise les bras de terres grâce à deux sphères d'énergies, les réduisant ainsi en gravats. Le Dieu guerrier ricana alors et fonça sur lui dans une course si rapide que l'ont voyait la poussière se levait à son passage, Parandar se releva et lança de multiples sphères d'énergies sur lui, mais cela ne lui faisait ni chaud ni froid, dans cet état second, la douleur n'était pour lui inexistante ! Certes son corps souffrait, mais il ne le ressentait pas ! Il frappa au visage Parandar avec son gantelet, celui ci perçut alors une légère fissure sur le gant de fer, certainement dut à l'une de ses attaques, il devait concentrer toutes ses attaques sur ce point pour détruire l'arme de Danalieth ! Il fut alors de nouveau projeté au loin, il lévita avant de se cracher et se guérit alors rapidement, Jézabel fonça de nouveau sur lui et très rapidement, se retrouva face à lui, venant prendre son cou entre les griffes du gantelet et commença à lui broyer les os du cou en rigolant de folie. Parandar était dans une très mauvaise position, allait-il mourir ? Jézabel reçut alors une boule de feu dans le dos, il se retourna et perçut Théandras, en haut du palais, positionné sur un mur en ruines au bord du vide, un sourire prit place sur les lèvres de ce dernier, il relâcha le cou de sa victime :

    - Attend moi ici, je vais un peu joué avec ta soeur, ou devrais-je dire ma future épouse ! Mouhahaha !
    - Théandras... Non... Sauve toi !...

    Lâcha Parandar dans un souffle affaiblit, Jézabel ricana et d'un saut qui brisa le sol, il fonça sur cette dernière, Théandras lui envoyant de multiples boules de feu sans que cela ne le fasse broncher. Elle même commençait à avoir peur de lui, ce n'était plus l'homme pour lequel elle s'était éprise d'un amour fou, c'était devenu une créature assoiffée de puissance... Il lui donna un puissant coup de gantelet une fois qu'il s'était retrouvé à sa hauteur, cette dernière traversa tout le château, interrompant des combats à son passage et tomba de l'autre coté du palais sous le rire sadique de son amant. Il regarda alors derrière son épaule et ne vit plus le corps du Dieu suprême, il serra les dents, fronça les sourcils et hurla :

    - Parandar ! Montre toi !
    - Je suis là !

    Annonça t-il alors, une sphère d'énergie frappant le gantelet de ce dernier qui se retourna alors et perçut une lame télékinésiste fonçait vers lui et de nouveau frappait son arme. Il se rendit alors compte que celle ci avait une fissure et que Parandar se concentrait dessus pour détruire l'arme, cela provoqua une colère intense en Jezabel :

    - Comment oses-tu ?

    Il frappa au visage Parandar qui s'écroula au sol, Jezabel retombant sur lui d'un coup de pied guillotine dans le ventre. Ce dernier cracha alors du sang sur lui, le Dieu de la guerre se reculant un peu. Il sourit alors que le Dieu suprême se releva :

    - Encore en vie ? Au moins, tu ne fais pas honte à ton titre Parandar !

    La poussière terreuse commença à tourner rapidement au sol et très vite s'éleva en une tornade de poussière qui frappa de plein fouet ce dernier, la tempête poussiéreuse frappait tellement fort que Parandar eut du mal à la détruire, se retrouvant le visage tout déformais et en sang, son corps meurtrit de partout. Il se reforma cependant grâce à une régénération des cellules spontané, certes les pouvoirs de ce dernier avait baissé mais il demeurait toujours aussi puissant. Sa puissance magique venait de tombé à celle d'un immortel et plus sa force physique augmentait, plus sa force magique diminuait. Parandar fut de nouveau victime de puissants coups de poings de Jezabel et se retrouva de nouveau au sol sous un nouveau rire sadique de Jezabel sous les yeux de sa mère en larmes. Il lâcha de nouveau un rire alors que Parandar lança une puissante sphère d'énergie qui augmenta la fissure dans le gantelet, ce qui, automatiquement, stoppa le rire fou de ce dernier :

    - Il faut en finir... Et au plus vite !

    Mais avant qu'il ne puisse faire un pas, une nouvelle sphère d'énergie frappa son gantelet, puis une autre, encore une autre, de nouveau une jusqu'à ce qu'enfin, une sphère d'énergie ne détruise le gantelet de fer alors que Jezabel se trouvait à quelques centimètres de son adversaire, sous un regard des plus surprit, il admira son arme la plus puissante se faire détruire... Parandar se releva alors et envoya un puissant coup de poing à Jezabel :

    - Maintenant c'est mon tour !

    Il envoya de multiples sphères d'énergies sur ce dernier qui ne se protégeait que d'un simple bouclier d'énergie qui ne tarda pas à céder, les sphères projetant alors ce dernier plus loin, dans une explosion sans précédente. Il s'effondra alors dans un tas de ruines, perdant peu à peu connaissance...
    [...]


    Jezabel fit face à l'assemblée des Dieux, fronçant les sourcils, maintenu dans une sorte de prison cubique et transparente. Ce dernier serra alors fortement ses poings, serrant les dents, il ne pouvait utiliser ses pouvoirs ou même tenter de briser cette prison magique, elle était trop puissante et l'empêchait d'attaquer. Parandar prit alors la parole :

    - Jezabel des Cieux, fils d'Andromeda des Cieux, vous êtes condamné à rester emprisonner dans cette prison à jamais !

    Sur ces paroles, le cube se souleva avec ce dernier à l'intérieur, ses cotés se plièrent alors dans un léger bruit, formant une sorte de cristal invisible qui enfermait à l'intérieur le guerrier immortel. Soudain, cette dernière disparut, son prisonnier avec...

    Dites moi... Pourquoi vouliez-vous en savoir autant sur mon fils ? Après tout, c'est comme si il était mort et tout le monde à tenté de l'oublier... Depuis, j'ai demandé à Parandar de me retiré mon immortalité pour pouvoir recommencé ma vie ici, sur la terre des mortelles. Comment m'avez-vous retrouvé ?

    Il n'y a plus de temps pour les regrets


    Je suis Mezarel, un Dieu du Panthéon venu ici pour vous avertir du danger que vous encourrez. En effet, votre fils, Jezabel est parvenu à s'évader grâce à un autre de ses serviteurs, l'un de ses fidèles qui est venu l'aider à se défaire de la prison de Parandar. Je vous ai retrouvé grâce à des relations que j'ai, des connaissances, je devais vous en informer Andromeda.
    [...]


    La nuit était tombé sur le Panthéon divin, de milliers d'yeux dans les cieux obscurs, sous ce ciel, un homme encapuchonné portant une cape noire s'avança en direction du palais de Parandar, aujourd'hui reconstruit avec l'aide des autres Dieux. Le mystérieux personnage pénétra à l'intérieur du palais, la barrière magique se levant au passage de ce dernier, son capuchon cachant son visage aux yeux des autres. Il entra silencieusement à l'intérieur, observant le dédale de couloirs qui lui faisaient face, une petite boule de lumière mauve apparut alors soudainement devant lui, cette petite lueur se dirigea à l'intérieur de l'un des couloirs du château céleste. Ce dernier suivit alors la sphère de lumière qui semblait montré le chemin à son utilisateur, mais quel chemin ? A cette heure ci, le palais tout entier était endormit, personne ne semblait avoir remarqué l'intrusion de ce lugubre personnage qui emprunté les corridors du palais, à la recherche de quelque chose. La lumière le mena alors à ce qui semblait être la salle du trône, l'endroit où Jezabel fut jugé de ses actes par les Dieux avant d'être emprisonné dans cette prison magique. La lumière se dissipa soudainement, l'homme examina alors la salle du trône. Cette dernière était vaste et bien meublé, cette salle était extrêmement riche, il ne semblait cependant trouvé ce qu'il désirait :

    - Ainsi, c'est ici qu'il a été emprisonner... Mais où est-il ?

    Il cherchait donc le Dieu déchu de la guerre, dit Jezabel, il scruta la pièce toute entière de son regard sombre, la pièce était des plus vides. Il songea donc que le Dieu avait été emprisonner dans une autre dimension. Le mystérieux personnage ferma doucement les yeux, se concentrant, il disparut soudainement...
    [...]


    Jezabel était enfermé dans la prison magique que lui avait créé Parandar, errant à travers cette dimension vide dans ce cristal qui le maintenait enfermé. Il tentait de se défaire de l'emprise de cette dernière, encore et toujours, mais sans aucuns résultats. Cette dimension était des plus vides et sombres, une sorte de brouillard emplissait cette dernière, la seule source de lumière était la prison de Jezabel, certes transparentes, ses reflets permettaient de faire une sorte de lumière aveuglante. Ce dernier était recroquevillé sur lui même à cause de l'étroitesse de cette prison, avec le gantelet infernal, il aurait put aisément détruire la prison que lui avait créé Parandar mais, sans cette arme il ne le pouvait. Même ses pouvoirs ne pouvait détruire la prison, elle était très résistante et ne semblait pouvoir être détruite de l'intérieur. L'étrange personnage se téléporta jusque dans cette dimension, observant la prison de son maître au loin, il retira son capuchon et sa cape, dévoilant alors un visage léger portant une chevelure sombre, des yeux rouges sanglants. Ce dernier s'avança alors vers la prison cristalline, posant sa main contre l'une des parois de la prison, provoquant des ronds sur la prison de plus en plus gros dans un léger bruit de cliquetis. Jezabel tourna donc son regard vers son serviteur :

    - Tu en as mis du temps !
    - Excusez moi maître, les rumeurs à votre sujet ne contaient pas votre emprisonnement, il m'a été difficile de vous découvrir.
    - Quoi qu'il en soit, délivre moi maintenant !
    - A vos ordres maître !

    Une lueur blanche apparut alors à l'autre bout de la main de ce dernier, la lumière enveloppa alors toute la prison jusqu'à ce que cette dernière consume le cristal tout entier. Il retira alors sa main de cette dernière, les murs de la prison commençant à se briser en plusieurs petites parties. La prison se fendit alors, tous les morceaux de la prison s'éparpillant à une vitesse lumière dans cette dimension. Jezabel lévita alors tout comme son disciple, n'ayant aucun sol dans cette dimension :

    - Parfait ! Cela faisait longtemps que je n'ai put sentir mon corps tout entier.
    - Cela ne fait que quelques jours maître que vous êtes emprisonner ici.
    - Ici, le temps ne fonctionne pas comme dans notre dimension, cela fait plus de 300 ans que je suis enfermé ici.
    - En tout cas, c'est un honneur de vous avoir délivré maître.
    - Téléporte moi quelque part où il serra plus facile pour moi d'opérer, sur Enkidiev, il me faut retrouvé les armes de Danalieth !

    Sur ces paroles, le jeune homme posa sa main sur l'épaule de son maître. Jezabel dégaina son épée bâtarde et trancha la tête de ce dernier lors de la téléportation... :

    - Désolé, mais personne ne doit savoir que je suis en vie !
    [...]


    Le processus de téléportation fut plus dur d'exécution étant donné que le serviteur de Jezabel fut tué lors de la téléportation. Ce dernier s'écroula alors dans une dune de sable gigantesque, s'enfonçant à l'intérieur de celle ci. Ouvrant alors les yeux, il perçut un soleil aride devant ses yeux. Il se releva alors doucement, observant le désert qui l'entourait :

    - Où suis-je ?

    Il observa alors les alentours, ne voyant que du sable, du sable et encore du sable. Le Dieu déchu s'avança alors dans le désert, à la recherche d'une quelconque forme de civilisation. Les heures passèrent et le soleil se faisait de plus en plus fort, frappant la chevelure sombre de ce dernier, Jezabel s'avança donc à travers le désert jusqu'à ce qu'au loin, il perçut la poussière du sable se levait, levait par des chevaux montés par des brigands du désert. Le Dieu s'arrêta alors, les brigands s'arrêtant en rond autour du déchu, pointant leur lance devant celui ci :

    - C'est une plaisanterie ?

    Le premier brigand frappa de sa lance le torse de ce dernier, Jezabel l'arrêta cependant de sa main, n'appuyant pas fortement, cependant, le brigand eut du mal à défaire la lance de l'emprise du Dieu, un sourire apparut sur le visage de ce dernier :

    - Je vois...

    Il brisa la garde de bois de la lance du désert et la laissa tomber au sol. L'habitant du désert sortit alors un couteau, les autres s'écartant, il attaqua au visage le Dieu de la guerre qui évita un peu bien que la lame lui laisse une petite trace de sang sur la joue, le brigand frappa alors son adversaire, mais son poing fut arrêté par la main de Jezabel. Il brisa les os de la main de ce dernier, le brigand s'agenouilla alors devant le Dieu, s'agenouillant sous la douleur. Jezabel lui donna un puissant coup de pied au visage, les autres brigands se jetèrent alors sur lui, il les repoussa chacun leur tour de part ses poings et ses coups de pieds. Il forma une sorte de tornade à partir du sable, sable qui, étant des morceaux de roches décomposés étant considéré comme des éléments terrestres que pouvaient maîtriser ce dernier. Cette tempête de sable frappa les brigands qui reculèrent face à la puissance de l'attaque, mais ce n'était pas finit, Jezabel souleva un peu de sable qui vint s'enrouler autour de l'un des brigands. Il serra son poing et automatiquement, le sable qui entourait sa cible resserra fortement et soudainement son étreinte sur lui, laissant entendre les craquements de ses os. Voyant cela, les autres remontèrent sur leurs chevaux et tentèrent de s'enfuir. Ce dernier souleva une quantité impressionnante de sable, les brigands partirent rapidement afin de ne pas être les prochaines victimes de ce dernier, un sourire sadique sur son visage, Jezabel lança le sable sur ces derniers, la gigantesque vague de sable les recouvrant, les étouffant, il posa ses mains au sol, s'agenouillant dans le sable, il provoqua une sorte de séisme dans le sable, les secousses terrestres ayant pour but de tuer les brigands ensevelit. Un sourire parut alors sur son visage, le Dieu s'avança en direction de l'un des cadavres encore visible, il s'agenouilla à ses cotés et doucement son visage commença à se déformer, des bosses apparurent sur son visage, la couleur de sa peau changea, les bosses sur son visage commencèrent à prendre des formes, il devenait un peu moins costaud qu'il ne l'était, plus grand, lâchant une petite plainte quand à la transformation qu'il était en train de subir, tous ses os commencèrent à faire des bruits atroces, se changeant pour pouvoir se transformer, changeait d'apparence de telle façon que désormais, il ne soit plus Jezabel...
    [...]


    - Mon... Mon fils s'est échappé ?

    Mezarel finit son petit verre de vin et tourna son regard vers cette dernière qui semblait soudain paniquée, le Dieu s'avança alors vers elle discrètement, s'approchant de son oreille, lui murmurant légèrement :

    - Oui... Mère !

    Sur ces paroles, il dégaina une dague et l'enfonça dans le coeur de celle ci, son visage se faisant asperger de sang...

    _________________________________________________________________________________________

    Une fois libéré de sa prison dans les cieux, le dieu descendit donc sur la terre des mortelles afin d'échapper aux dieux qui le pourchassaient. Il tomba alors dans le grand désert d'Enkidiev, changea son nom et par sa seule essence divine, il se hissa jusqu'au sommet d'un des royaumes terrestres. Sur sa route, il s'assembla une armée de loyaux serviteurs qu'il regroupa sous sa bannière, leur promettant le ciel en échange de leurs services. Avant de prétendre à l'obtention du trône divin, il devait avant tout s'occuper d'Enkidiev, réduire en esclavage toute sa population et anéantir les défenseurs des dieux encore présents sur ce continent, tels que l'ancienne chef des chevaliers : Tari de Cristal.

    Mezarel se lia à une femme du nom de Beshaba, mercenaire assez faible mais qui avait à ses côtés un camarade assez intéressant pour être utiliser en tant que second : Nerzula. Ce dernier était un puissant sorcier ayant essayé de se soulever contre les dieux qui fut enfermé dans le corps d'un vulgaire corbeau. Sorcier surpuissant réduit en banal animal de compagnie, Nerzula proposa ses services au Divin en échange d'une récompense lors de son sacre final : il voulait retrouver sa forme qu'il possédait jadis. Mezarel accepta. Accompagné par des centaines d'hommes, le Dieu traversa le désert et se rendit sur les plages légendaires de Zénor où il mena bataille, assassinant à mains nues la royauté de Zénor -ne préservant que la jeune Elyria sur conseil de Nerzula- avant de finalement faire face aux chevaliers de l'Ordre d'Emeraude qu'il repoussa sans trop de mal, même si il laissa des cadavres de ses hommes derrière lui. L'Ordre fut affaiblit par la guerre de Zénor et suite à celle ci, le Dieu s'installa sur le trône de Zénor. Nerzula, le sorcier, s'occupa de Beshaba, alors femme de Mezarel, l'assassinant dans son sommeil, ayant désormais trouvé une aide bien plus précieuse en la personne de Mezarel. Les deux hommes s'allièrent. Mezarel voyait en lui Feu Jeven, son ancien serviteur. Sur conseil de Nerzula, Mezarel s'occupa pendant de longues années de la cadette de la royauté de Zénor, et seule rescapée de celle ci. Il la modela selon ses désirs, la brisant mentalement comme physiquement, l'apprivoisant, la rendant plus violente, plus cruelle, plus sadique … Suite à cela, il l'épousa. Cela renforça sa mainmise sur le territoire de Zénor puisqu'il était désormais le roi officiel de ces terres.

    Aujourd'hui, l'ambition du roi ne s'est pas éteinte : il désire toujours les cieux mais comme il l'a appris de Nerzula, il doit conquérir les terres d'Enkidiev petit à petit avant de prétendre obtenir la place de Parandar. Le dieu de la guerre a désormais deux options en face de lui : conquérir Cristal, ou prendre Fal. Une nouvelle guerre pourrait bien éclater tôt ou tard … Une guerre décisive pour tout le continent d'Enkidiev qui tremble, prit en tenaille par les dieux déchus Naamah et Mezarel.

    Famille, ascendance : Il naquit de l'union entre deux Dieux, Andromeda, la déesse de la sagesse éternelle à laquelle il semble ne pas avoir hérité grand chose et de père inconnu dont sa mère ne voulut jamais lui parler. Sa famille est donc assez petite, il n'a aucun frères ni même de soeurs, passant plutôt à ses relations. Ce dernier ne s'est attaché qu'à de rares personnes comme par exemple Jéven, un immortel qu'il créa de sa chaire et qui lui servit autrefois de serviteur, ce dernier fut tué lors du coup d'état de son maître, tué par la déesse Théandras. D'ailleurs, Théandras fut certainement l'amante à laquelle le déchu se fut le plus attaché, il ne la revue plus après avoir apprit que cette dernière était tombée enceinte de lui, n'assumant pas sa paternité, il n'a jamais connu son enfant...

    Pouvoirs et compétences : 

    Télépathie : Pouvoir basique certes mais ce n'est pas mon point fort, pour tout dire, ce pouvoir ne sert à rien selon moi. Parler avec quelqu'un à distance, ce n'est pas très utile lorsque l'on est un puissant combattant du corps à corps. De plus, je suis un solitaire et donc je n'ai pas vraiment besoin de communiquer avec les autres, je sais cependant envoyer des messages télépathiques certes mais pas plus que cela. Je ne maîtrise pas très bien ce pouvoir.

    Télékinésie : Je maîtrise assez bien ce pouvoir, la répulsion, l'attraction, la lévitation. Ce pouvoir comporte le fait de déplacer par la pensée des objets, personnes ou animaux à ma guise. Cependant, plus l'objet désiré est lourd, plus j'ai du mal à le bouger. Heureusement, étant donné que je maîtrise ce pouvoir quasiment à la perfection et que la force de mon esprit est assez puissant, rares sont les objets que je ne peux déplacer. De plus, étant donné que je suis très puissant physiquement, je n'ai que rarement besoin de ce pouvoir pour porter quelque chose.

    Rayons Incendiaires : Encore un pouvoir que je manipule avec aise, je peux former de puissants rayons constitués d'énergie qui au contact de quelque chose ou quelqu'un, provoque un puissant incendie qui consume tout ce qui se trouve sur son passage. Je peux en former tant des faibles que des rayons extrêmement dangereux et puissants, la forme des rayons peut également varier, parfois, je peux leur faire prendre la consistance d'une sphère mais celle ci est tellement puissante que je ne la maîtrise pas totalement. 

    Bouclier d'Energie : Former des boucliers d'énergie, ça n'a jamais été mon fort. Non pas que je n'arrive pas à les former, loin de là même, je peux créer des dômes d'énergies comme des petits boucliers avec aise mais, la défensive, je déteste ! Je préfère attaquer de front, quitte à subir toutes les attaques adversaires mais joué la défensive n'est pas quelque chose que je tolère. Ainsi, je n'utilise que très peu ce pouvoir et surtout en cas d'extrême urgence comme par exemple lors d'un affrontement contre un Dieu.

    Création d'Explosions : Cette capacité me permet de provoquer de légères explosions sur un lieu que j'ai dans mon champ de vision, je ne peux en provoqué que quelques unes à la fois, je ne maîtrise pas tellement ce pouvoir, par moment l'explosion ne se provoque pas à l'endroit voulus et de plus, elle n'est pas très puissante mais juste assez pour blessé plus que nécessaire un adversaire.

    Contrôle de la Terre : Mon pouvoir d'excellence, celui que je maîtrise parfaitement. Je peux provoquer des tremblements de terre surpuissant ou alors soulever la terre, maîtriser la pierre, les minéraux ou la boue. Ce pouvoir rassemble tout ce qui est en rapport avec le sol, je peux également faire en sorte que le sol s'écroule sous terre ou alors même séparer la terre en deux. Mon pouvoir est si puissant que moi même je devrais redouter les ravages qu'il pourrait causer si je l'utilisé au maximum.

    Métamorphose : La métamorphose, je n'ai utilisé qu'une seule fois ce pouvoir. Avec un simple contact, je suis apte à enregistrer l'adn de quelqu'un et ainsi, je peux modeler mon corps à l'image d'un autre à condition que je sois entré en contact physique avec lui. Je ne m'amuserais pas avec ce pouvoir tout le temps, le changement de peau est tellement radical que cela me fait subir une étrange souffrance, tous les muscles de mon corps se mettant à changer. 

    Connaissances particulières : Il est capable de lire les anciennes langues, après tout, il est si vieux qu'il connait même des langues qui ne sont plus aujourd'hui. Il peut parler couramment le Taniet.
    _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
    Hors RP

    Comment avez-vous découvert le forum? Grâce à Google
    Avez-vous un forum?  Si oui, nous vous invitons à en mettre l'adresse ici : Non, plus maintenant
    Connaissez-vous les Chevaliers d'Émeraude ? (Si oui, combien de tomes avez-vous lu?) Oui, les douze premiers.
    Avez-vous lu la mise en situation/résumé de l'histoire? : Yep
    Êtes vous familier avec le RP? Ce forum est il l'un de vos première expériences de RPG? Oui et par la suite non
    Code : Valide By Tari


Dernière édition par Mezarel le Lun 15 Aoû 2016, 14:20, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.anime-fr.com/fanfic-f48/cross-over-dbz-one-piece-t319
Onyx
Roi en Exile & Ancien chevalier
avatar

Féminin Nombre de messages : 1256
Age : 22
Localisation : Exilé
Date d'inscription : 16/09/2007

Feuille de personnage
Les armes de votre personnage:
Ces vêtements:

MessageSujet: Re: Mezarel, Dieu Déchu | Terminé   Ven 12 Aoû 2011, 00:08

pas de soucis pour les messages ^^ sinon, en ce qui concerne les pouvoirs, cela dépend toujours de ce qu'ils sont. On s'entend que ton personnage est un dieu, donc il en a quand même beaucoup ^^ (certes, tout le monde a ses limites, mais bon XD)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azélanne
Magicienne de Cristal
Magicienne de Cristal
avatar

Féminin Nombre de messages : 4891
Age : 23
Localisation : Par dela le ciel, au plus pronfond des océans
Date d'inscription : 09/07/2007

Feuille de personnage
Les armes de votre personnage:
Ces vêtements:

MessageSujet: Re: Mezarel, Dieu Déchu | Terminé   Sam 13 Aoû 2011, 03:02

Je t'ai déjà dis bienvenue et tout sur le chat il y a quelques temps.

À date, je ne te demanderais que de faire de plus petits paragraphes dans tes descriptions (physique et les autres à venir). En ce moment, la façon dont le texte est formaté le rend ardu à lire.

_________________

~ Azélanne ~
Admin sadique et Immortelle de Cristal
a besoin de votre avis


N'oubliez pas, vos RPs sur le forum doivent faire un minimum de 10 lignes (~ 250 mots).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mezarel
Dieu déchu de la guerre - Roi de Zénor
avatar

Masculin Nombre de messages : 108
Age : 23
Localisation : Ça te regarde, peut-être ?
Date d'inscription : 08/08/2011

Feuille de personnage
Les armes de votre personnage:
Ces vêtements:

MessageSujet: Re: Mezarel, Dieu Déchu | Terminé   Sam 13 Aoû 2011, 10:47

Modifié ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.anime-fr.com/fanfic-f48/cross-over-dbz-one-piece-t319
Onyx
Roi en Exile & Ancien chevalier
avatar

Féminin Nombre de messages : 1256
Age : 22
Localisation : Exilé
Date d'inscription : 16/09/2007

Feuille de personnage
Les armes de votre personnage:
Ces vêtements:

MessageSujet: Re: Mezarel, Dieu Déchu | Terminé   Sam 13 Aoû 2011, 19:28

Oulà, t'es motivé, toi! XDDD

Sinon, je vais supprimé mon message, comme ça tu pourras édité celui qui est en dessous ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mezarel
Dieu déchu de la guerre - Roi de Zénor
avatar

Masculin Nombre de messages : 108
Age : 23
Localisation : Ça te regarde, peut-être ?
Date d'inscription : 08/08/2011

Feuille de personnage
Les armes de votre personnage:
Ces vêtements:

MessageSujet: Re: Mezarel, Dieu Déchu | Terminé   Sam 13 Aoû 2011, 20:53

Merci et oui je suis motivé, et encore là c'est rien mdr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.anime-fr.com/fanfic-f48/cross-over-dbz-one-piece-t319
Mezarel
Dieu déchu de la guerre - Roi de Zénor
avatar

Masculin Nombre de messages : 108
Age : 23
Localisation : Ça te regarde, peut-être ?
Date d'inscription : 08/08/2011

Feuille de personnage
Les armes de votre personnage:
Ces vêtements:

MessageSujet: Re: Mezarel, Dieu Déchu | Terminé   Sam 20 Aoû 2011, 17:00

Désolé de l'attente, j'essaye de reprendre dés demain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.anime-fr.com/fanfic-f48/cross-over-dbz-one-piece-t319
Azélanne
Magicienne de Cristal
Magicienne de Cristal
avatar

Féminin Nombre de messages : 4891
Age : 23
Localisation : Par dela le ciel, au plus pronfond des océans
Date d'inscription : 09/07/2007

Feuille de personnage
Les armes de votre personnage:
Ces vêtements:

MessageSujet: Re: Mezarel, Dieu Déchu | Terminé   Sam 20 Aoû 2011, 17:04

C'est correcte.

_________________

~ Azélanne ~
Admin sadique et Immortelle de Cristal
a besoin de votre avis


N'oubliez pas, vos RPs sur le forum doivent faire un minimum de 10 lignes (~ 250 mots).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mezarel
Dieu déchu de la guerre - Roi de Zénor
avatar

Masculin Nombre de messages : 108
Age : 23
Localisation : Ça te regarde, peut-être ?
Date d'inscription : 08/08/2011

Feuille de personnage
Les armes de votre personnage:
Ces vêtements:

MessageSujet: Re: Mezarel, Dieu Déchu | Terminé   Mar 23 Aoû 2011, 11:45

Voilà, présentation terminée, je suis assez déçue par la fin de l'histoire cependant. Mais j'espère que ça vous plaira à vous ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.anime-fr.com/fanfic-f48/cross-over-dbz-one-piece-t319
Tari
Protectrice d'Enkidiev
avatar

Féminin Nombre de messages : 1929
Age : 25
Localisation : Dans les nuages
Date d'inscription : 25/06/2008

Feuille de personnage
Les armes de votre personnage:
Ces vêtements:

MessageSujet: Re: Mezarel, Dieu Déchu | Terminé   Mar 23 Aoû 2011, 12:03

Pour moi il n'y a aucun problème, donc validé.

Eheh j'ai tout lu! Razz

_________________

N'oubliez pas, vos RPs sur le forum doivent faire un minimum de 10 lignes (~ 200 mots).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-chevaliers-demer.forumactif.org/forum.htm
Krito
Immortel victime
avatar

Masculin Nombre de messages : 406
Age : 22
Localisation : Emeraude
Date d'inscription : 10/08/2008

Feuille de personnage
Les armes de votre personnage:
Ces vêtements:

MessageSujet: Re: Mezarel, Dieu Déchu | Terminé   Mar 23 Aoû 2011, 12:45

Validé ! Validé !

Ya des fautes caché un peu partout surtout de la conjugaisons fait attention aux participes passé tu les confond parfois avec de l'imparfait ^^

Quelque erreurs basiques sur la grammaire complexe mais tout va bien ^^

_________________
Thème de Krito
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mezarel
Dieu déchu de la guerre - Roi de Zénor
avatar

Masculin Nombre de messages : 108
Age : 23
Localisation : Ça te regarde, peut-être ?
Date d'inscription : 08/08/2011

Feuille de personnage
Les armes de votre personnage:
Ces vêtements:

MessageSujet: Re: Mezarel, Dieu Déchu | Terminé   Mar 23 Aoû 2011, 12:50

Merci my friend lézard et gros lolo woman.

Ps : Où qu'il est passé Maleteser ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.anime-fr.com/fanfic-f48/cross-over-dbz-one-piece-t319
Tari
Protectrice d'Enkidiev
avatar

Féminin Nombre de messages : 1929
Age : 25
Localisation : Dans les nuages
Date d'inscription : 25/06/2008

Feuille de personnage
Les armes de votre personnage:
Ces vêtements:

MessageSujet: Re: Mezarel, Dieu Déchu | Terminé   Mar 23 Aoû 2011, 12:51

Désole pour ce flood mais... AHHHH IL EST OU MALETARS????? Pourquoi il y a que le petit? Shocked

_________________

N'oubliez pas, vos RPs sur le forum doivent faire un minimum de 10 lignes (~ 200 mots).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-chevaliers-demer.forumactif.org/forum.htm
Krito
Immortel victime
avatar

Masculin Nombre de messages : 406
Age : 22
Localisation : Emeraude
Date d'inscription : 10/08/2008

Feuille de personnage
Les armes de votre personnage:
Ces vêtements:

MessageSujet: Re: Mezarel, Dieu Déchu | Terminé   Mar 23 Aoû 2011, 12:58

Mouahaha j'ai intrigué mon monde je suis content *o*

_________________
Thème de Krito
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Onyx
Roi en Exile & Ancien chevalier
avatar

Féminin Nombre de messages : 1256
Age : 22
Localisation : Exilé
Date d'inscription : 16/09/2007

Feuille de personnage
Les armes de votre personnage:
Ces vêtements:

MessageSujet: Re: Mezarel, Dieu Déchu | Terminé   Mar 23 Aoû 2011, 13:14

Personnellement, j'ai pas encore lu xD je lirai quand j'aurai le temps cette semaine mdr *part se cacher*

*kick le petit lézard* fallait bien que je flood un peu...

BUAAAAAAAAHAHAHAHAHAAAAAAAA

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Krito
Immortel victime
avatar

Masculin Nombre de messages : 406
Age : 22
Localisation : Emeraude
Date d'inscription : 10/08/2008

Feuille de personnage
Les armes de votre personnage:
Ces vêtements:

MessageSujet: Re: Mezarel, Dieu Déchu | Terminé   Mar 23 Aoû 2011, 13:25

Ma voisine du dessus est une floodeuse :°

_________________
Thème de Krito
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azélanne
Magicienne de Cristal
Magicienne de Cristal
avatar

Féminin Nombre de messages : 4891
Age : 23
Localisation : Par dela le ciel, au plus pronfond des océans
Date d'inscription : 09/07/2007

Feuille de personnage
Les armes de votre personnage:
Ces vêtements:

MessageSujet: Re: Mezarel, Dieu Déchu | Terminé   Mar 23 Aoû 2011, 16:27

*Azé flood elle aussi*

Krito est moins un petit lézard cute que Mal D:

_________________

~ Azélanne ~
Admin sadique et Immortelle de Cristal
a besoin de votre avis


N'oubliez pas, vos RPs sur le forum doivent faire un minimum de 10 lignes (~ 250 mots).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mezarel, Dieu Déchu | Terminé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mezarel, Dieu Déchu | Terminé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hadès, dieu des enfers. (Terminé)
» [Flashback] A votre service... Mon Dieu... [Pv Loki] [Terminé]
» ? - Le Dieu du ciel [Terminé]
» Dieu a dit : tu ne tueras point. [Livre 1 - Terminé]
» Le Grand Dieu Râ (TERMINÉ)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les chevaliers d'Émeraude - L'histoire continue... :: Commencement :: Présentations :: Présentations terminées-
Sauter vers: