Jeu de rôle des chevaliers d'émeraude
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Retour de l’héritière [Solo ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aisen
Huitième génération
avatar

Féminin Nombre de messages : 477
Age : 22
Localisation : Bèryl quelle question
Date d'inscription : 12/06/2008

Feuille de personnage
Les armes de votre personnage:
Ces vêtements:

MessageSujet: Retour de l’héritière [Solo ]   Mer 10 Aoû 2016, 18:07

Le soleil se couche, la fête des adoubements à déjà commencer, Aisen a prononcée ses vœux  sans conviction en sachant pertinemment que le soir venue, elle s’enfuirait pour son royaume natal. Elle avait prononcée chaque mot avec un goût amer dans la bouche, avec l’impression de trahir ceux qui l'avait vu grandir, ceux qu'elle considérait comme ses frères et sœurs, ceux avec qui elle aurait  du vivre si elle n'avait pas fait cette promesse à son père mourant. La jeune fille a scrupuleusement préparer son départ, cacher ses affaires dans la stalle de son cheval qu'elle prendra quand elle sentira que les chevaliers seront trop enjouée pour contrôler les départs. Ce qui ne se fait pas tarder, elle monte dans la chambre qu'elle partageait encore le matin avec Alec et dépose la lettre qu'elle a écrite en même temps que  brûler celle que son père lui avait fait envoyé.

Lettre à Alec:
 

Les larmes commence à monter dans les yeux bleus de la jeune fille, elle les refoula, il n’était pas encore temps de pleurer ce qu'elle perdait en quittant le château. Redescendre les escaliers à pas de loup ne fut pas vraiment une épreuve, légère comme elle était, elle se rendit rapidement dans les écuries et préparas son cheval dans la plus grande discrétions. La jeune fille sonda les alentours avec ces sens magiques et emprunta le chemins le moins rapide mais le moins empruntée, bride en mains. La jolie brune  monta sur sa monture seulement pour franchir le pont levis après avoir expliquer aux deux gardes qu'elle allait prendre l'air. Ils ne s’inquiétèrent pas elle avait son armure verte, signe qu'elle pouvait se défendre contre les mercenaires même si dans cette régions, ils étaient que peu nombreux.


Une fois que le château fus assez loin, la jeune fille partie au galop et laisse enfin ses larmes coulait sur ses joues. Elle partait pour ne sûrement jamais revenir et rien que de penser à son maître et a ses frères et sœur d'armes, le cœur d'Aisen se serait pour devenir  qu'un amas de douleur. Elle avait ressentie une douleur similaire quand elle avait quittée Béryl pour émeraude en disant Adieu à son père  puisqu'elle ne reviendrait qu'une fois qu'il serait mort.Ce jour été arrivée, elle revenait et son paternel avait rendu l’âme. Elle s’arrêta sur le chemin quand le soleil atteint son zénith, les frontière entre émeraude et Béryl se voyait déjà . Le lendemain à la même heure, elle serait dans son royaume.

La princesse, puisqu'elle se devait de reprendre son titre malgré les vœux prononcée, se demandait comment le peuple,son peuple, l’accueillerait mais  elle savait aussi qu'elle pouvait compter sur sa mère qui la soutiendrait. Elle reprit la route et ne s’arrêta qu'une fois, son château en vue, son chez elle. Aisen pleura pour la seconde fois et arriva devant les portes, elle était partie depuis quatre ans mais elle n'avait pas changée. Elle avait enfilée la robe que son père lui avait offert pour son adoubement et  mit la couronne qui faisait d'elle la princesse officielle de Béryl. Elle se demandait si les gardes la laisserait passer et se fut le cas quand elle se présenta. Elle entra par les portes principales. La princesse était chez elle.


Cinq ans sont passé, depuis l'arrivée d'Aisen à Béryl, elle s'est fait une place confortable grâce à l'aide de sa mère. Grâce à Alec, elle est devenu plus proche de son peuple et est très appréciée de tous. Rien ne se passa de bien important durant les cinq premières années sur le royaume de Béryl jusqu'au jour où la jeune reine perçu la présence des chevaliers d'émeraude sur son territoire.

Il ne lui à accordée qu'une seul nuit. Une seul as t-il dit et pas une de plus, Aisen. Je suis ne suis pas venu te voir. Je suis là pour l'ordre celui là même que tu as quitté. S'en ai suivit une multitude de reproche comme si sa lettre n'avait pas été assez explicite, comme si on lui avait donné le choix. Le jeune princesse qu'elle avait été  n'aurait jamais abandonné sa famille et son destin. Une promesse était une promesse.

La jeune reine souria  devant son miroir, elle s'était réfugiée dans sa chambre après sa brève entrevu avec Alec qui lui avait ruinée le moral en quelques instant pourtant elle aurait dû s'y préparer, elle s’était enfuie.

De plus, elle déployait régulièrement ses sens magiques sur son royaume mais aussi sur tout le continent, quand elle avait perçu l’énergie vitale de son ancien- maître, son cœur avait rater un battement. Aisen avait donc fait preuve de rigueur et avait mis tout le château à contribution pour ne pas être prise au dépourvu, elle avait fait en sorte d’être prête à recevoir le seul homme qu'elle avait aimé et qu'elle aimé encore.

Quand les chevaliers arrivèrent, la jolie brune était dans la cour, dans l'une de plus belle robe bleu, ses cheveux virevoltaient au vent, sa couronne délicatement posée sur sa tête. Elle s'était sentie, préparer mais lorsque le moment arrive, que ses yeux bleu turquoise rencontrèrent ceux d'Alec, ils se remplirent  de larmes. Néanmoins, elle parvient à garder sa contenance et à leurs souhaiter la bienvenue à Béryl sans que sa voix ne tremble. Par la suite, elle les écouta avec attention, les invita à partager son repas et à passer la nuit au château avant de repartir faire leur ronde. Remise d’aplomb du premier contact, la jeune femme osa même demander une entrevu avec le chef  de la mission, qui n'était autre qu'Alec. Il la foudroya du regard mais accepta, il ne pouvait faire autrement.

L'ancienne chevalière repensait à cette entrevu quand elle se prépara pour la soirée.Elle garda sa robe en soie bleu, se rafraîchie le visage puis se rendit à la salle où elle avait demandée à ce que soit servit le dîner, elle ne donnait jamais d'ordre,  sûrement un signe que elle avait aussi avait été élève un peu comme une servante. Être écuyère,c'est servir son maître.

Une fois dans la salle, la joie l'envahie plus que la tristesse qui l’avait habitée après avoir écouter les reproches d'Alec, la jeune reine était heureuse de revoir, ceux qu'elle considérait comme sa deuxième famille.  La suite fut moins joyeuse du moins pour le début. Alec la suivit dans ses appartement comme il en n'avait été convenue durant leurs entrevu mais une fois dans la chambre, une flopée de reproche  mélangée au ressentiment pris place. Elle découvrit non sans étonnement que lui aussi avait souffert de son départ.

Aisen n'avait pas pu se retenir de pleurer et sans crier gare, elle était venu se blottir contre lui. Il ne l'avait pas repousse et l'avait pris dans ses bras, comme il l'avait fait de rare fois quand elle était son écuyère. L'attirance et l'amour mutuelle avait fait le reste. La reine perdit sa virginité cette nuit avec son ancien maître qui se fit doux, patient et aimant.Cela aurait pu changer quelque chose mais cela ne changea rien. Alec repartie avec son équipe le matin même, laisse la jeune femme de nouveau seule dans cette immense château.

Neuf mois passèrent après cette rencontre qui ne se reproduisit plus en dix ans.Elle ne revis jamais Alec mais voyait son portrait crachée dans le fils et la fille qu'elle avait mis au monde. Aisen avait beaucoup pleurait en sentant pour la première fois la vie en elle mais elle s 'était reprit rapidement en prenant cela comme un signe d'espoir. Quand sa grossesse avait commencé à se voir, les rumeurs était allé bon train pour découvrir qui était le père du petit que la reine portait. Seulement l’enquête des serviteur fit rapidement savoir que la jolie brune n'avait partagée sa couche qu'une seule et unique fois avec le chef de mission des chevaliers d'émeraude. Dés lors, plus aucune rumeurs ne circula et lors de l'accouchement, la surprise fut qu'il en n'ai deux même si bien sur Aisen l'avait sentie depuis le début, elle avait cachée cette information afin de ne pas inquiéter les servantes.

La jeune femme pris les deux poupons dans les bras et les embrassa avec l'amour d'une mère. Comme sa mère l'avait fait avec elle, du moins ses deux mères.  Elle se promit au même instant qu'Alec n'apprendrait rien  de ses nouveau née. Il n'apprendrait pas qu'il était père pas si cela devait pencher dans la balance pour qu'il reste près d'elle.

Dix ans passèrent, Aisen gouvernait Béryl en prenant soin de garder toujours le contact avec émeraude, elle élevait sa fille et son fils comme elle avait été élever elle-même, elle ne voulait pas faire de différence puisque les jumeaux été identiques. Seulement dans cette méthode d'éducation à huit ans, les petits, en plus de la magie qu'ils étudiaient depuis leurs cinq ans, commencèrent  à apprendre à maîtrise les armes avec le chef de l'armée de Béryl.

Bien sur, ils étaient aussi membres de la royauté et la jeune reine s’efforçait de leur apprendre l'étiquette sans faire de distinction entre sa fille et son garçon .Un jour, sa fille se marierai et son frère reprendrait le trône mais il n'était  pas encore question de cela. Les jumeaux n'avaient que dix ans et Aisen est encore très jeune,elle gouverne d'une main de maître. Ou nous mènera la suite ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Retour de l’héritière [Solo ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les chevaliers d'Émeraude - L'histoire continue... :: Enkidiev :: Royaumes situés au centre :: Le royaume de Béryl :: Le château-
Sauter vers: