Jeu de rôle des chevaliers d'émeraude
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un retour au bercail [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lavann
Huitième génération
avatar

Masculin Nombre de messages : 295
Age : 23
Localisation : Quelque pars... Je sais pas trop où
Date d'inscription : 17/06/2012

Feuille de personnage
Les armes de votre personnage:
Ces vêtements:

MessageSujet: Un retour au bercail [Libre]   Ven 12 Aoû 2016, 11:33

Les derniers bons souvenirs que je pouvais me rappeler était ceux d’un entrainement avec Tari, ma mère. Ce souvenir remontait par contre à déjà très loin, comme si durée les dernières quinze années je n’avais pas vu le temps passer. Cependant, comment sommes-nous censé compter du temps lorsque nous sommes en guerre? La disparition de plusieurs membres important de l’ordre, ma mère qui était parti, ces monstres qui étaient arrivé sur nos côtes… Tellement de chose c’était passer lors des dernières années et je ne serais compter combien d’entre elle j’aurais aimé ne jamais voir. Combien d’amis avais-je perdu au cours de ces batailles?  Je ne me rappel même pu du nombre de vies que j’ai dut enlever… Même si ces choses étaient nos attaquants j’aurais préféré ne pas avoir à les éliminer. Tout ce beau rêve que j’avais vécu lors de mes premières années au château avaient été que des mensonges. La paix dans ce monde est quasi impossible et j’en ai eu la preuve avec ces dernières années de confrontations interminables. Et maintenant que dire de ce qui s’est passé par la suite? Avec la guerre qui est présentement arrêté et le nord qui gèle de plus en plus, on ne sait plus où donner de la tête.

Des rayons incendiaires… Ce pouvoir qu’on a appris à contrôler durant tous nos années d’apprentissage, jamais on aurait dut avoir à s’en servir pour brûler le corps de personnes qui nous sont chers et encore moins de ses frères et sœurs d’armes qui ont grandis avec nous et qui malgré nos croyances en leur talent sont les premiers à s’effondrer. C’est tellement difficile regarder le corps d’une personne brûler et pourtant c’est mon devoir d’incinérer les corps de mes frères après cette sanglante guerre. Chacun d’eux c’est battu avec le courage de 100 Hommes et jamais nous pourrons leur enlever ce qu’ils ont accomplis.

Alors que je regardais leurs corps brûlés sur le sol, des images de ma vie défilaient devant mes yeux. À ce moment précis de ma vie j’étais encore très jeune et je me devais de voyager. Retourner auprès de mes parents, leur parler de ce que j’avais appris ainsi que simplement passer du temps avec eux parce je ne peux savoir le prochain moment où je serais appelé à me battre à nouveau et peut-être que cette prochaine fois serait la dernière. Alors cela ne prit que très peu de temps après mon retour à Émeraude que mes sacs étaient remplis et charger sur mon cheval. Un très long trajet m’attendait entre le château et le royaume de Fal. Étant donné que je connaissais déjà plutôt bien le royaume de Perle, je préférais traverser pars le royaume de Turquoise. Ces grands étendus de forêt me faisait un peu penser au compte que j’avais lu sur la forêt des Elfes, malgré que j’aurais aimé le voir de mes propres yeux je me permettais d’imaginer la dense forêt elfique et son peuple. En longeant la rivière Wawki, j’eux la chance de passer prêt de petit village et même le village du Roi, mais je n’osai pas m’aventurer à l’intérieur de ceux-ci profitant de se voyage pour découvrir le monde par moi-même.

L’arrivée dans mon pays natal fut moins exceptionnel que je le pensais, mais ce fut tout de même un bon souvenir ou en fait le meilleur depuis déjà un bon bout. Je ne pouvais savoir où étais mes parents alors je fis ce qui était le plus facile… La place publique était plutôt grande, alors en utilisant les pouvoirs que j’avais appris à contrôler auprès des chevaliers je sondai les alentours à la recherche d’un de mes parents. Je n’eus pas la chance de ressentir les deux, mais je réussi à ressentir mon père. Je me présentai devant lui… Cela prit une couple de minutes avant qu’il soit capable d’identifier l’homme qui se tenait devant lui, mais la réaction fut merveilleuse. Je reçus ce qu’on pouvait appeler de l’amour paternel. Son câlin eu presque raison de mes os, il avait beau ne pas avoir fait autant d’entrainement qu’un chevalier, mais je pouvais reconnaitre que le travail de la terre étais un travail très demandant. Les réunions joyeuses furent interrompues très vite lorsque j’appris la mort de ma mère. Cette triste nouvelle ne faisait qu’empirer de plus en plus mon état, je n’en pouvais plus de tous ses morts autour de moi.

Les années se succédaient et j’avais décidé de rester auprès de mon père pour travailler la terre avec lui. Mes années d’entrainements et de combats m’avaient légèrement préparé pour ses longues journées de travail, mais la chaleur de Fal était très différente de ce que je m’étais habitué à Émeraude. Une bonne douzaine d’année passèrent avant que j’ai enfin des nouvelles d’Émeraude, mais ce ne fut pas de la façon à laquelle je m’attendais. Ces messages me rappelaient un peu la façon dont je m’étais retrouvé à Émeraude la première fois… La nouvelle Cheffe voulait rebâtir l’Ordre et je pouvais bien la comprendre.  

Les adieux furent très courts, je ne voulais pas m’éterniser alors que l’Ordre allait avoir besoins de tous ses membres et cela très bientôt. En refermant tous mes sacs, je fis enfin la découverte du collier que Tari nous avait donné avant de disparaitre. C’était un cadeau très précieux et j’allais m’assurer d’un jour la retrouver. Prenant soins de le remettre dans un de mes sacs, je finalisais mon départ. Le retour vers Émeraude fut légèrement plus rapide, je pris les chemins que je connaissais le plus passant à travers du royaume de Perle et de ses vastes plaines remplis de chevaux sauvages. Plusieurs jours plus tard, je réussis enfin à apercevoir les remparts du château d’Émeraude. Cela faisait tout drôle dans mon estomac de revenir après tout ce temps. Il y avait beaucoup de personnes que je n’avais pas revu ni entendu depuis tous ses années et les derniers élèves devaient à présent être de jeunes chevaliers.

Entré dans la cours ne fut pas très difficile alors que je portais l’uniforme de l’Ordre, je me dirigeai vers l’écurie pour y laisser mon cheval. Je pris le temps de lui donner de l’eau et de quoi manger parce qu’après tout ce trajet il l’avait mérité. Je dus m’arrêter devant les lettres dorées sur le mur pendant plusieurs minutes… Ces mots qui signifient tout pour notre Ordre. Après une courte réflexion, je pris enfin la direction du hall des chevaliers, mais je fis un arrêt dans ma chambre pour y déposer tous mes effets.

« Cela fait du bien d’être chez soi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loka Iris
Cheffe des Chevaliers d’Émeraude
avatar

Masculin Nombre de messages : 94
Age : 23
Date d'inscription : 19/07/2012

Feuille de personnage
Les armes de votre personnage:
Ces vêtements:

MessageSujet: Re: Un retour au bercail [Libre]   Mar 16 Aoû 2016, 21:45

Accompagnement


J'étais de bonne humeur aujourd'hui, et c'était là un fait suffisamment rare pour le signaler. Le temps était clément, doux et j'en profitais pour lézarder assise entre deux créneaux. Je n'avais pas, ou plutôt plus, l'habitude de m'accorder de tels moments en plein jour mais aujourd'hui j'avais toute les raisons de le faire ; je commençais enfin à recevoir des lettres, expédiées depuis quasiment tout les royaumes. Chaque souverain m'assurait de tous son soutien et tous promettaient de diriger tout les potentiels chevaliers vers l'Ordre. Nous étions loin de pouvoir nous dépêtrer des conflits actuels simplement en grossissant nos rangs, mais sentir à nouveau le continent tout entier se lever pour faire face d'un bloc à nos ennemis m'avait réchauffé le cœur.

Depuis des heures donc je sentais enfin une nouvelle légèreté gagner mon âme, j'avais donc à laisser Krito le soin d'envoyer tous nos remerciements aux différents souverain du continent tandis-ce que je m'offrais enfin un peu de repos. C'est là que j'avais vu ce cavalier entrer par la grande porte, protégé par la très distinguable armure de l'Ordre. Les deux gardes postés à quelques mètres de mon enclave me questionnaient d'un regard, auquel je répondis d'un haussement d'épaules ; pour ensuite me lever intercepter ce cavalier. J'avais un doute sur son identité mais j'allais de toute façon être fixée dans quelques instants.

Enfin ça c'est ce que j'avais pensé, le temps que je me relève, m'époussette, allume une cigarette ainsi que celles d'un des gardes, et enfin ne saute du mur pour atterrir avec grâce sur le sol ; le cavalier avait déjà quitter la cour et laisser son cheval aux écuries. J'haussais un sourcil, à la fois surprise et dubitative, avant de me diriger vers l'intérieur pour tenter de rattraper l'inconnu. D'habitude je déambulais vaguement comme une sorte de sac mal fagoté mais aujourd'hui, aujourd'hui je me promenais le sourire au lèvres dans ces couloirs que je haïssais tant. Cette journée était pour le moment parfaite, je voyais déjà l'Ordre grossir à nouveau, je nous voyais déjà marcher sur ces foutus Isparins.

Au bout d'une poignée de minute je me rendis compte que je ne savais absolument pas où était passé l'homme que j'étais censée suivre et que j'avais machinalement pris le chemin de la tour des mages. Je crachais ma cigarette dans la fissure de la fenêtre la plus proche, que je venais de créer pour l'occasion, pour en allumer une autre dans la seconde tout en faisant une rapide sonde des environs. Mon homme était dans une chambre, je n'avais aucune idée de laquelle ; je n'en m'en embarrassait pas et me lança sans hâte dans la direction de celle-ci.

En m'approchant de nos quartiers je commençait à définitivement me faire une idée de qui était notre nouvel invité. Si je ne me trompais pas il s'agissait donc de Lavann. Je ne l'avais que bien peu côtoyer. Et dans mes souvenir il était partit trois ans après la mort de l'Impératrice Nassi, il était de ces nombreux chevaliers qui avaient quitté l'Ordre pour rejoindre leurs proches, ou simplement vivre une autre vie que celle décadente et quasi-suicidaire que nous avions mené ces quinze dernières années. Je n'avais aucune rancœur envers ceux qui avaient choisis cette voie. Moi même peut-être y aurais-je pensé après tant de carnages si je n'avais pas été propulsé à la tête de l'Ordre.

Ces pensées avaient réussi à me faire perdre un court instant la bonne humeur si douce de la journée, bien heureusement la perspective du retour futur d'autres membres de l'Ordre me fit bien vite me ressaisir ; après tout si Lavann était revenu après douze ans pourquoi d'autres ne le feraient pas ? Mais Lavann n'était pas comme tout les autres… Avant son départ il était parmi les plus fidèles membre de l'Ordre, l'un des enfants qu'avait adopté Tari… L'autre avait été mon écuyère, puis était morte sans gloire ; assassinée par cette horde gelée qui nous en avait prit tant d'autres. Mon esprit ne resta pas bien longtemps chagriné. Le fils adoptif de Tari ? C'eut aurait dû être la première chose à laquelle j'eus pensé… Il était certain qu'il possédait un des colliers de l'Impératrice !

J'accélérais brutalement mon allure pour finir par courir comme une enfant dans les couloirs en direction de la chambre de Lavann. Mon esprit avait littéralement exploser à force de bonnes nouvelles. Je n'avais vécu une telle journée depuis des années, plus d'une décennie peut-être. Pour la, première fois depuis des années j'avais un sursaut d'espoir, pour la première fois je sentais que l'Ordre pouvait survivre et le continent avec. Alors je laissais ma joie s'exprimer, j'en pleurais même presque de fines larmes de joie. Je m'arrêtais en face de la porte de Lavann, aisément essoufflé par tant de hargne dans ma course, les mains sur les cuisses et la tête dans les bottes ; je relevais la tête un grand sourire aux lèvres pour voir Lavann debout au milieu de sa chambre.

''Lavann ! Bon sang tu es retour mon frère ? Tu as reçu mon message ? Ou peut-être des nouvelles de Tari ? ''

Dieux que j'avais été directe. Je ne m'y attendais même pas mais ces question me taraudaient tant l'esprit qu'elles avaient pris formes d'elles même alors que j'allais tenter de me montrer un peu plus enjouée.

_________________
Thème de Loka Iris

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavann
Huitième génération
avatar

Masculin Nombre de messages : 295
Age : 23
Localisation : Quelque pars... Je sais pas trop où
Date d'inscription : 17/06/2012

Feuille de personnage
Les armes de votre personnage:
Ces vêtements:

MessageSujet: Re: Un retour au bercail [Libre]   Mer 17 Aoû 2016, 20:00

Je ne suis pas trop sûr de ce que je ressens maintenant que je suis de retour chez moi. Bien sûr que mes frères et sœurs d’armes m’avaient manqué, j’ai grandi avec eux. Cependant, il y a tout de même quelque chose qui me tracasse. Une sensation, une émotion, une… Je ne serais pas comment décrire ce que je ressens en ce moment debout dans cette chambre, mais j’avais encore le temps de le découvrir. Cette petite chambre me faisait remémorer tellement de souvenir, autant de bons que de mauvais, mais probablement plus de bon parce que je ne voulais pas me rappeler des mauvais.

J’eus un petit sourire qui s’afficha sur le coin de mes lèvres alors que je regardais le mur qui me séparait de l’ancienne chambre d’Aisen. Une majorité de mes souvenirs c’étaient formé en la présence de cette fille, la princesse de Béryl. Il s’était passé tant de chose entre nous et je pouvais encore me rappeler de cette soirée où nous avons parlé de notre âme-sœur. Très drôle de soirée effectivement, et maintenant que je prenais du recule sur ce qui c’était passer je peux comprendre un peu ce qu’il c’était passé. En tout cas, je me devais d’aller la voir lorsque mes choses allaient être rangé à leur place, nous avons surement plusieurs choses à ce dire après tous ses années.

Je revenais enfin à mes moutons, vidant mes sacoches peu à peu je pris le temps de ranger chacun de mes effets à leur place. Tant cas être de retour dans le château je pris même la peine de retirer mon armure. Elle était belle, mais après à l’intérieur de notre royaume et de la place qu’on peut appeler notre maison, elle est complètement inutile. Je continuais donc mon ménage avec simplement mes pantalons et mes bottes, laissant ruisseler ma sueur sur mon corps et les vieilles blessures de guerres que j’avais prises le temps de faire soigner. En ouvrant un des sacs je retrouvais enfin le collier que ma mère m’avait donné. Ne sachant pas où le placer je fis ce qu’il y avait de plus normal et l’installa à mon coup. Ce collier plutôt ordinaire en argent auquel était attachée une émeraude.

Ce fut une légère brise qui vint déranger ma supposer concentration, elle me murmurer à l’oreille que quelqu’un allait bientôt passer devant ma porte. La deuxième brise qui vint à moi fut celle qui m’apportait l’odeur de la cigarette. Cela raviva quelque petit souvenir à mes mémoires de nos temps de pause sur les champs de batailles, alors qu’une seule personne attirait mon attention avec cette odeur. Loka!? Cela doit surement être cela, c’est bien le nom que j’ai vue sur les lettres adressé pour trouver des enfants magiques. Alors ma mère lui avait remis la direction de l’Ordre? Elle devait être plutôt occupée ces derniers temps avec toutes ces lettres qui avaient été envoyé.

Je n’eus même pas besoins de me servir de mon contrôle sur l’élément d’air pour sentir la troisième brise arriver alors que Loka Iris, la nouvelle cheffe de l’Ordre, s’arrêtait devant ma porte les mains sur les cuisses et le souffle légèrement saccader dut à sa course. Je fus tout de même légèrement surpris par le direct des salutations qu’elle venait de faire, mais je ne pus m’empêcher que de lui sourire en lâchant un petit rire. Je crois bien que mon arrivé n’était pas planifié, mais pourtant c’est comme si elle avait une certaine importance que je ne comprenais pas.
« Bonjour à toi ma sœur, veux-tu un peu d’eau? Tu as l’air un peu épuisé. »

J’avais tout mon temps alors je sortis une gourde de mes sacoches et lui tandis. Après un instant, je pris appuis sur mon lit et la regarda dans les yeux. Elles avaient vraiment l’air d’attendre beaucoup de réponses, alors je préférais me préparer à cet interrogatoire qui ne serait tardé.
« Si par message tu veux dire que j’ai vu les demandes adressées au Roi en ce qui concerne l’avenir de l’ordre, alors là oui j’ai reçu le message. Aussi non désoler, mais j’ai reçu nouvelle de personnes. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loka Iris
Cheffe des Chevaliers d’Émeraude
avatar

Masculin Nombre de messages : 94
Age : 23
Date d'inscription : 19/07/2012

Feuille de personnage
Les armes de votre personnage:
Ces vêtements:

MessageSujet: Re: Un retour au bercail [Libre]   Mer 12 Oct 2016, 17:18

Mon large sourire s'était estompé aux mots de Lavann. Enfin, je souriais toujours et parvenais à me montré sincèrement enjouée par le retour de mon frère d'arme ; mais j'avais probablement mis trop d'espoir dans son retour.

Je lui rendais pourtant bien son sourire en attrapant la gourde qu'il me tendait, le simple fait d'entendre quelqu'un rire entre ces murs était réjouissant et c'était le sourire aux lèvres que je lui renvoyait sa gourde en me dirigeant machinalement vers le fenêtre de sa chambre pour y allumer une nouvelle cigarette. Une fois celle-ci en bouche je m'asseyais sur le rebord dos au vide en me tournant à nouveau vers mon frère d'arme.

'' Ce message là est de moi camarade, heureuse que tu ais réagis si vite en le voyant. Je prenais une courte inspiration et tirait une large bouffée avant de reprendre sur un ton plus morne : Tu n'as pas à être désolé mon frère personne n'a vraiment de nouvelle de qui que ce soit aujourd'hui… Je lâchais un rire, qui se voulait jovial malgré le sursaut nerveux qui me pris au même instant. Même moi je ne sais pas grand-chose de ce qu'il se passe en dehors du château. ''

Je m'installais cette fois plus confortablement sur la longueur de la fenêtre alors que je terminais ma, et allumais dans la foulée une nouvelle, cigarette. Le soleil commençait tout juste à entamer sa descente et je n'avais rien à faire du reste de ma journée, alors autant profiter du retour de Lavann. Je me demandais bien ce qu'il avait pu vivre loin de l'Ordre à quoi au final ressemblait la vie de ceux pour qui l'on se battait, pour qui tant de chevaliers avaient déjà perdu la vie. Je ne m'étais jamais prise à imaginer cette vie, celle des citadins des paysans. Elle était probablement bien moins avilissante que la notre mais vivaient-ils pour autant bien ? Nos efforts servaient-ils à quelque chose ?

Je me surprenais de ne jamais y avoir pensé jusqu'à aujourd'hui, je ne m'étais pas doutée que cette vie de guerrière m'avait tant déconnectée de la réalité d'Enkidiev. J'avais perdu beaucoup de choses au cours de mon capitanat mais je me pensais encore capable d'empathie… Je soufflais un long nuage de fumée avant de tourner la tête vers mon frère d'arme, toujours appuyé sur son lit.

'' Alors mon frère, où es-tu allez pendant ces longues années ? Et à quoi ressemble donc la vie hors de ce château ? Je dois t'avouer que ne suis plus allée à la rencontre de beaucoup de monde depuis que je suis bloquée ici. Je lâchais un rire, cette fois définitivement nerveux, avant de reprendre : le reste du monde se rend-il compte de notre actuelle impuissance ?''

Il n'y avait pas grand-chose à ajouter pour que Lavann puisse voir à quel point mes espoirs étaient las. Aussi joviale pouvais-je être aujourd'hui je ne pouvais me sortir ces inquiétudes de ma tête ; la guerre semblait perdue et le continent n'avait plus personne à sa tête. Notre Ordre était un rempart branlant et je savais bien que le retour de quelques chevaliers n'y changerait rien.

Je me tournais de nouveau vers le soleil couchant en attendant la réponse de Lavann, une nouvelle cigarette fumante brûlant le bout de mes lèvres.


_________________
Thème de Loka Iris

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un retour au bercail [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un retour au bercail [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De retour d'Algerie . [LiBRE]
» Retour au bercail
» Retour au bercail
» Retour au bercail...
» Retour au bercail [PV Grenaak]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les chevaliers d'Émeraude - L'histoire continue... :: Enkidiev :: Le royaume d'émeraude :: Le château d'Émeraude :: L'aile des chevaliers-
Sauter vers: